Shikanoko, tome 1 : L’enfant du cerf – Lian Hearn

Couverture Shikanoko, tome 1 : L'enfant du cerf

Aux sources du Clan des Otori… Une épopée fantastique dans un Japon médiéval fascinant. Laissé pour mort dans la montagne, le jeune Shikanoko trouve refuge chez un sorcier qui lui fabrique un masque aux immenses pouvoirs magiques. Il devient «l’Enfant du Cerf». Il parlera aux fantômes et aux esprits protecteurs, il apprendra des hommes et des femmes les plus puissants, il connaîtra le raffinement, l’amour et les sentiments les plus purs, mais aussi la bestialité, la cruauté et les machinations politiques…


Mon avis :

Le Clan des Otori est une des grandes séries qui a marqué mon enfance, à l’instar d’Harry Potter, A la croisée des mondes ou encore Le Journal intime de Georgia Nicolson. Alors quand j’ai entendu parler de cette sortie, sans surprise, j’ai voulu en savoir plus. Je remercie donc grandement les Éditions Gallimard pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

Shikanoko nous permet de nous replonger dans la mythologie du Clan des Otori, dans cet univers médiéval japonais parsemé de touches fantastiques, dignes descendantes du folklore japonais.

Pour avoir lu Le clan des Otori, je savais à quoi m’attendre. Car, même si cette lecture remonte à plus d’une dizaine d’année, je me souviens parfaitement de la plume poétique de l’auteur. Certes, l’action y été déjà peu présente, mais tout se faisait dans les détails de la plume enchanteresse de Lian Hearn.

Alors, rassurez-vous, il ne faut pas avoir lu la saga originelle pour pouvoir apprécier ce spin off. Les novices pourront s’immerger sans soucis dans cet univers fantastico-médiéval. Pour ma part, je me suis une nouvelle fois régalée. J’ai eu cette impression de retrouver un vieil ami, et c’était à la fois nostalgique et novateur.

Une nouvelle fois, Lian Hearn met en place un univers médiéval japonais, et le parsème de touches fantastiques qui font là toute son originalité. Elle nous dépeint son monde à la façon d’un tableau, et les images prennent ainsi forme dans notre esprit. On évolue à notre tour dans cet univers, et c’est vraiment la grande particularité de l’auteur.

Quant à l’intrigue, là aussi j’ai retrouvé les éléments de base qui m’avaient fascinée dans Le clan des Otori. Cette dernière se met tout doucement en place et nous laisse le temps de nous imprégner de ce monde fantastique. Même si ce manque de rythme peut perturber, pour ma part je l’ai trouvé judicieux et très équilibré. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, j’ai laissé les choses venir en temps et en heure et j’ai pris plaisir à évoluer en véritable observatrice dans cet univers.

Pour conclure : les amoureux du Clan des Otori retrouveront ici toute la particularité et la magie de la plume de Lian Hearn, pour leur plus grand plaisir. Mais les novices de la série se régaleront aussi de cette écriture enchanteresse qui nous embarque dès les premières lignes dans ce Japon fantastico-médiéval. Pour ma part, je suis retombée amoureuse de cet univers, et j’ai hâte d’en découvrir la suite !


Parution : 03 janvier 2017
Éditions : Gallimard
Nombre de pages : 336
Prix : 14.90 €
4

 

10 réflexions sur “Shikanoko, tome 1 : L’enfant du cerf – Lian Hearn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s