Overlord, tome 1

Afficher l'image d'origine

Nous sommes en l’an 2138. Yggdrasil, le célèbre MMORPG à succès est sur le point de fermer. Momonga, nécromancien mort vivant de niveau 100, chef de la puissante guilde
« Ainz Ooal Gown », attend seul l’arrêt du jeu. Cependant, l’heure de la fermeture passée, Momonga ne se déconnecte pas et les personnages non jouables se retrouvent dotés d’une conscience…
Prisonnier d’un monde inconnu, notre seigneur maléfique va partir à la recherche d’un nouveau but à son existence et prendre la décision de conquérir ce nouvel univers tout en y laissant son empreinte.


Mon avis :

Première nouvelle licence 2017 voyant le jour chez les éditions Ototo, il s’agit d’ Overlord, un titre plus qu’attendu par de nombreux passionnés. Étant moi aussi une fan de ces univers où des joueurs se retrouvent « coincés » dans des mondes virtuels, j’étais donc très curieuse de découvrir ce nouveau titre.

Afficher l'image d'origine

Overlord raconte l’histoire de Momonga « Ainz Ooal Gown », nécromancien et puissant chef de la plus grande guilde d’Yggdrasil, un célèbre DMMORPG qui, pourtant, est sur le point de fermer ses portes après douze années de jeu. Mais, lors du décompte final, Ainz Ooal Gown se rend compte qu’il n’a pas été déconnecté. Pire, il s’aperçoit qu’il se retrouve dans un monde complètement différent, mais aussi que les personnages non-joueurs semblent avoir pris vie, animés d’une personnalité qui leur est propre. Nouveau monde, nouvel univers, Ainz Ooal Gown  décide donc de le conquérir…

Afficher l'image d'origineBien que je sois bon public en temps normal pour ce type d’histoire, j’avoue ne pas avoir réussi à accroché avec celle-ci. Peut être est-ce parce que je ne connaissais rien à l’univers de base. Mais j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire, à en comprendre les tenants aboutis. De plus, j’ai trouvé que notre héros qui joue le personnage de Momonga n’est pas trop stressé par le fait d’être coincé dans un jeu virtuel. Ça ne le tracasse pas vraiment, et son attitude m’a quelque peu fait tiquer.

Autre point avec lequel j’ai eu du mal, il s’agit des dessins en eux-mêmes. J’ai trouvé ces derniers assez sombres, j’avais du mal à me représenter véritablement ce monde tant les détails sont omniprésents. De plus, énormément de personnages sont introduits au tout début. Ça, plus le fait d’appréhender ce nouvel univers… Je me suis très vite perdue.

Pour autant, même si mon avis est assez négatif, je ne vous cache pas que l‘Homme, assez intrigué lui aussi, a également lu ce manga et reste bien plus positif que moi. Il a vraiment apprécié l’ambiance du manga, assez atypique puisque Ainz Ooal Gown est le anti-héros par excellence. Nécromancien, seigneur maléfique mort-vivant, on s’éloigne assez de l’image traditionnelle des héros habituels. Du coup, malgré une thématique assez récurrente ces temps-ci dans les mangas, Overlord apporte une nouvel vision sur ce thème. Un aspect qui plaira sans nul aux amoureux du genre !


Éditions : Ototo
Genre : Seinen
Nombre de tomes VO : 6 (série en cours)
Nombre de tomes VF : 1
Prix : 7.99 €

4 réflexions sur “Overlord, tome 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s