Le jour où j’ai raté le bus – Jean-Luc Luciani

Résultat de recherche d'images

Ce matin, le réveil a oublié de sonner et on s’est tous réveillés en retard à la maison. Du coup, j’ai raté le bus qui m’emmène à l’école et j’en ai pris un autre, mais je ne reconnais pas du tout le chemin.
Alors je décide de descendre et de partir à l’aventure ! Pas facile quand on a, comme moi, du mal à parler et à marcher.


Chronique rédigée par Sarah 10422444_1413516202310476_8704006803474751439_n

Mon avis :

Benjamin est un enfant diffèrent des autres. En effet, il est atteint d’un certain handicap depuis sa naissance. Il a du mal à se déplacer, à coordonner ses mouvements et même à parler. Depuis qu’il est tout petit, son emploi du temps, c’est comme du papier à musique et il en a besoin afin d’apprendre et de progresser. Un jour, en allant à l’école spécialisée, il rate son bus et il va donc se retrouver quelque peu désorienté par toutes les nouveautés qu’il va y avoir autour de lui et va finir par se perdre…

Voici un petit roman pour les jeunes, dès l’âge de 9 ans et je m’y suis intéressée, car il me semblait très touchant et surtout la dernière phrase au dos du livre a éveillée ma curiosité et retenue toute mon attention : « Pas facile quand on a, comme moi, du mal à parler et à marcher… » Aurais-je un petit syndrome de l’infirmière ? Je pense qu’effectivement c’est mon cas, ce sont toujours les différences qui m’attirent, le petit quelque chose en plus ou en moins qui rend une personne tout à fait unique en son genre.

Au début du livre, nous découvrons, pas à pas, le quotidien de cet adolescent de 14 ans qui nous semble au premier abord maniaque et énervé pour un rien. Mais l’on comprend très vite en faisant la connaissance de sa famille (ses parents et son petit frère Alexandre) qu’il est tout simplement diffèrent et qu’il a besoin de toutes ses petites habitudes et d’une organisation en béton pour qu’il puisse se sentir bien.

D’une part, je me suis naturellement remise en question plus d’une fois par rapport à ce petit bonhomme qui nous raconte son histoire comme il l’a ressentait lui-même. Et d’autre part, j’ai pu me glisser dans la peau de ses parents grâce aux chapitres qui explorent leur point de vue et qui nous montre évidemment leur inquiétude par rapport à sa disparition soudaine et incompréhensible.

En bref, grâce au vocabulaire simple, au thème abordé et à la capacité que l’auteur a de nous placer dans la tête de ce petit garçon qui redoute, mais en même temps qui recherche le grand frisson de l’inattendu, je pense que c’est une lecture tout à fait accessible aux enfants. Ils vont pouvoir se sentir proche du personnage principal tout en s’appropriant ce petit récit au fil des pages. Une vraie remise en question, des personnages émouvants et une touche de tolérance qui fait vraiment du bien.


Parution :  07 février 2017
Éditions : Rageot Romans (poche)
Nombre de pages : 128
Prix : 6.50 €
5

L’image contient peut-être : personnes debout et texte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s