Journal d’un vampire en pyjama – Mathias Malzieu

« Il faut que je me fasse à cette idée : rien ne sera plus jamais comme avant. Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’ai vécue.  » En novembre 2013, Mathias Malzieu, qui prépare alors la sortie de son film, Jack et la mécanique du coeur, apprend qu’il souffre d’une maladie auto-immune, rare et souvent mortelle, l’aplasie médullaire, qui détruit sa moelle osseuse. Pendant l’année que va durer sa maladie, entre chimio, chambre stérile et attente d’un donneur, Mathias Malzieu tient son journal, raconte son combat contre la mort, qu’il personnifie à travers un personnage, Dame Oclès. Cette histoire d’un enfer et d’une résurrection est avant tout un hymne à la vie, porté par la langue poétique et explosive de l’auteur.


Chronique rédigée par Sarah 10422444_1413516202310476_8704006803474751439_n

Mon avis :

Mathias Malzieu est le réalisateur de « Jack et la mécanique du cœur », mais tout en vivant cette première expérience fabuleuse qu’est la conception d’un film, il a dû se battre pendant longtemps contre quelque chose de bien plus terrifiant que les critiques de presse et les avis du public : une maladie du sang qui va changer son quotidien et qui va mettre à l’épreuve ses relations.

S’il y avait bien un petit plaisir que je souhaitais me faire en cette fin d’année 2016, c’était celui-ci. Alors pourquoi ? Parce que j’avais adoré le film d’animation « Jack et la mécanique du cœur » ainsi que sa bande originale. Je me suis donc renseignée sur le groupe Dyonisos, ce qui m’a permis de découvrir le visage du chanteur, Mathias Malzieu. Quand j’ai entendu parler qu’il était également écrivain… je me suis ruée sur ce titre-ci (en plus cette version brochée à rabats était magnifique avec à l’intérieur les 13 chansons qu’il a écrites durant son combat contre la maladie).

Ce livre est en réalité le propre témoignage de l’auteur qui du jour au lendemain apprend qu’il est atteint d’une aplasie médullaire qui le contraint à subir une greffe de moelle osseuse. C’est donc dans un journal qu’il décide d’écrire et de se confier sur chacune des épreuves par lesquelles il va devoir passer pour éviter d’être emporté par « Dame Oclès ».

J’ai beaucoup apprécié sa manière d’écrire et de formuler ses doutes comme ses moments d’espoir. La sensation de ne plus rien contrôler, de perdre ses repères et d’avoir l’impression que l’on nous vole notre vie, que notre propre corps ne nous répond plus, c’est exactement ce genre de ressenti que j’ai pu toucher du bout des doigts et croyez-moi, j’en ai été totalement retournée. Ce récit restera pour moi une vraie découverte et un agréablement moment de poésie.

Tout comme l’auteur, son livre est sans tabou, il est poétique et bourré d’espoir. Ici, ce sont de belles rencontres, une preuve d’amour qui dure chaque jour, des déceptions, mais aussi une lutte acharnée pour la vie qui vous attend. C’est sans complexe que ce témoignage arrivera à vous toucher au plus profond de votre cœur afin que vous puissiez réaliser que, décidément, il faut toujours vivre chaque jour comme si c’était le dernier.


Parution :  03 novembre 2016

Éditions : Albin Michel

Nombre de pages : 240

Prix : 21.50 € (édition de Noël avec CD)

5


L’image contient peut-être : personnes debout et texte

5 réflexions sur “Journal d’un vampire en pyjama – Mathias Malzieu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s