Le baiser de la déesse, tome 1 – Aprilynne Pike

Couverture Terraliens, tome 1 : Créature terrestre / Le baiser de la déesse

Tavia Michaels est l’unique survivante d’un écrasement d’avion. Endeuillée et seule, elle a des visions étranges d’un garçon qu’elle n’a jamais rencontré. À mesure que ses visions s’intensifient, Tavia s’interroge à savoir si l’écrasement était réellement un accident. Ou fait-elle partie d’une réalité plus grande que ce qu’elle pourrait imaginer? La seule personne à qui elle peut parler est Benson, son meilleur ami, le garçon qui se trouve toujours à ses côtés. Mais en secret, elle désire tant pouvoir se confier au garçon qui hante ses rêves… Une romance emballante, une conspiration qui perdure depuis un siècle et un triangle amoureux comme vous n’en avez jamais vu auparavant.


Mon avis :

J’avais découvert Aprilynne Pike grâce à sa première série publiée en France, Wings. Mais j’en gardais un souvenir assez mitigé puisque je n’étais pas allée au delà du premier tome. Des années plus tard, j‘ai donc retenté l’expérience avec cette nouvelle série dont le premier tome est sorti il y a peu aux éditions Pocket Jeunesse.

Si j’ai trouvé que l’histoire mettait un certain temps à se lancer, j’ai tout de même beaucoup aimé la mythologie que met en place l’auteur ici. Entre surnaturel, pouvoirs et divinités, le mélange qu’elle opère reste assez cohérent et forme un tout très accrocheur. C’est indéniablement le gros point fort de cette histoire ; je me suis immédiatement prise au jeu de l’intrigue, à chercher moi-même des indices et à essayer d’en découvrir le pourquoi du comment.

Aprilynne Pike nous offre ici un univers très complet, assez détaillé et avec une profondeur qui m’avait manquée lors de ma découverte de Wings. J’ai beaucoup aimé retrouver l’écriture fluide de l’auteur ; ainsi, elle nous embarque sans soucis dans son monde et nous emmène faire la découverte d’un secret antique qui cache bien des mystères…

J’ai également pas mal accroché avec les personnages, même si je déplore la prévisibilité de l’un d’entre eux que j’avais cerné dès le début. Il faut dire que l’auteur respecte les codes du YA fantastique. Alors, même si j’ai bien aimé l’ensemble de l’intrigue et de l’univers, je regrette tout de même un certain manque de surprise au niveau des retournements de situation.

De plus, ma lecture a quelque peu été gâchée par un triangle amoureux trop présent et que l’on voit se dessiner à des kilomètres à la ronde. Déjà que je ne suis pas très fan, en temps normal, de ce principe, je l’ai d’autant plus trouvé ici sans intérêt. L’auteur n’a pas vraiment réussi à m’y faire croire et il est resté très peu développé ; Tavia, notre héroïne, ne sait pas sur quel pied danser, et cela m’a parfois bien plus énervée qu’autre chose. Mais, heureusement, elle fait preuve d’une force de caractère qui rattrape le tout, et c’est peut être pour cela que, malgré cette déconvenue, j’ai tout de même passé un bon moment.

Pour autant, les révélations qui se dévoilent les unes après les autres permettent de voir se dessiner tout un monde fait de secrets et de mystères. Et, comme je le disais plus haut, c’est ce qui fait toute l’addictivité de ce roman. On cherche à découvrir le fin mot de l’histoire, et j’ai beaucoup aimé la façon dont tout cela était mis en place par l’auteur.

Pour conclure : malgré la présence d’un triangle amoureux auquel je n’ai pas réussi à croire un seul instant, je reste quand même agréablement surprise par l’univers et la mythologie qu’a mis en place l’auteur. J’ai beaucoup aimé l’histoire que j’ai découverte, et l’écriture fluide et captivante d’Aprilynne Pike m’a embarquée sans aucun problème. De plus, les révélations et autres secrets que l’on découvre ont incontestablement attisé ma curiosité ; j’ai vraiment envie de découvrir comment l’histoire va évoluer, en espérant que ce triangle amoureux prenne moins d’espace dans les tomes à venir…


Parution : 16 février 2017
Éditions : Pocket Jeunesse
Nombre de pages : 336
Prix : 17.90 €4

11 réflexions sur “Le baiser de la déesse, tome 1 – Aprilynne Pike

  1. Je suis assez étonnée du ton de ta chronique, parce que j’ai vécu une toute autre expérience.
    Ayant également lue la série Wings, que j’avais trouvée très originale et très poétique dans son écriture, je me suis lancée, le titre de l’adaptation française de ce nouveau roman m’abusant.
    Pour parler franchement, dans ce roman…. Il ne se passe rien.
    Enfin si. Mais on s’attend toujours à quelque chose de plus. Qui n’arrive jamais.
    Comme lorsqu’une personne avec qui l’on parle s’interrompt abruptement parce qu’elle est distraite.
    Le problème, c’est que cette défaillance stylistique se retrouve aussi chez son héroïne. Changeante et assez immature, je n’ai pas réussi à l’apprécier.
    Le point positif est bien entendu la mythologie que l’auteur a *tenté de mettre en place.
    Je pense vraiment, et espère, que ce tome ne fait figure que d’introduction, pour aller crescendo avec le second. En tout cas, la fin me donne envie de connaître la suite, même si je suis très déçue de ce premier tome exagérément mou.
    Je pense que le style poétique de Pike, s’il s’appliquait bien au pays des fées, ne colle pas à cette dimension du chaos qu’elle instille avec cette saga.
    Comme un bonbon trop sucré qui laisse un goût amer une fois avalé ; pas de goût, seulement des calories de trop et une bonne dose de produits chimiques pour masquer le tout.

    Aimé par 1 personne

    • A vrai dire, je ne me rappelle plus du tout de Wings, n’ayant lu que le premier tome et ne l’ayant pas apprécié plus que cela. du coup, j’avais surement moins d’attente concernant cette nouvelle série 🙂

      Je comprends ton ressenti, je l’ai éprouvé aussi. MAis la mythologie mise en place par l’auteur m’a assez captivée, et c’est ce qui fait que je reste sur une lecture positive.
      Pour le reste, c’était assez prévisible, et le triangle amoureux m’a agacée étant donné qu’il est vraiment là pour la déco- on sait déjà vers qui l’héroïne va aller au final.

      Je reste curieuse de voir la suite. Comme je te le disais, cette mythologie a fait pour moi tout le travail, et c’est l’aspect dont j’ai vraiment envie d’en connaitre la suite 🙂

      J'aime

      • Il est vrai que la mythologie attire, toutefois je ressentais toujours cette impression d’inachevé, comme si l’auteur se retenait de nous en expliquer davantage.
        Quant au triangle amoureux… Enfin, plutôt quant à ce qu’il se passe dans la tête de l’héroïne quant à ses amoureux. Car il s’agit plutôt des tergiversations d’une jeune fille perdue, qui accorde trop d’importance aux choses futiles et pas assez aux choses importantes.
        Comme toi, j’avais deviné dès le début la finalité de ce triangle amoureux, et j’ai été agacé de devoir attendre aussi longtemps le dénouement, comme lorsqu’on voit un film au cinéma en connaissant déjà qui meurs à la fin (analogie étrange, oui).

        Mais je lirais la suite, tant tu mets en avant cette mythologie. Je me dis que j’ai peut être un oeil trop critique 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s