Ce que je n’oserai jamais te dire… – Bruno Combes

Couverture Ce que je n'oserai jamais te dire ...

« Joy, veux-tu être ma femme ? »
« Oui, je le veux ! », a répondu Joy à Guillaume avec une ferveur égale à la profondeur de l’amour qu’elle lui porte.
Et pourtant, le soir même du mariage, alors que la fête bat son plein, Joy s’évanouit dans la nature.
Guillaume, d’abord fou d’inquiétude puis ravagé par le doute, se perd en conjectures. La gendarmerie n’a rien trouvé de suspect, il semble que la mariée aurait elle-même décidé de partir.

Quand le prêtre qui les a unis lui dévoile la vérité, Guillaume est effondré. Car cette révélation, si elle témoigne d’un courage et d’une générosité sans pareils, remet en cause toutes ses certitudes d’amoureux passionné. Pourra-t-il pardonner à Joy de lui avoir caché ses tourments… et aura-t-il la force de lui tendre la main ?


Mon avis :

J’ai immédiatement été attirée par la couverture de cette histoire, que je trouve très poétique. Et, comme j’avais beaucoup entendu parler de son premier roman,  Seulement si tu en as envie…, je me suis dis que c’était l’occasion idéale pour découvrir cet auteur. Je remercie donc grandement les éditions Michel Lafon pour cette lecture.

Immédiatement, on rentre dans l’histoire par le moment clé de cette intrigue : cet instant où Joy abandonne Guillaume le jour même de leur mariage. Un évènement que rien ne permettait de deviner et qui, de ce fait, surprend tout le monde, y compris son mari.

Sans surprise, j’ai été prise de suite par cette histoire, j’ai cherché à comprendre Joy et Guillaume, ainsi que les raisons qui ont pu les amener à cet instant précis. Et c’est pour moi le gros point positif de ce roman. Car la plume de Bruno Combes nous permet de nous attacher instantanément aux personnages, à leur histoire, leur passé et leur envie d’avenir.

J’ai quand même eu du mal avec Joy, car je n’arrivais pas à comprendre son acte radical et sa fuite. Et ce malgré les explications qui nous sont données ; j’ai trouvé son geste plus égoïste qu’autre chose. Pour autant, je me suis quand même plongée avec facilité dans son histoire et j’ai beaucoup aimé la découvrir ainsi. Concernant Guillaume, j’avais l’impression de mener cette quête, cette recherche en même temps que lui et c’est ce qui fait que je me suis sentie plus proche de lui.

L’histoire en elle-même est une histoire d’amour comme on en retrouve peu souvent. Elle aborde ce thème dans son ensemble, et pas seulement dans le contexte amoureux – entre deux personnes. Le côté émotion est amplement présent et Bruno Combes nous laisse très souvent avec les sentiments à fleur de peu. Et c’est un fait qui m’a surprise jusqu’à la toute fin, étant donné que je n’arrivais pas à prévoir quel genre de final allait nous réserver l’auteur.

Pour conclure : j’ai beaucoup aimé cette découverte, tant de l’histoire que de son auteur, qui m’aura fait passer un très bon moment. Pour autant, j’ai quand même eu du mal avec le personnage de Joy que je n’arrivais pas à comprendre malgré un certain attachement à son encontre. A vrai dire, même si ses raisons restent toutes à son honneur, le choix qu’elle fait le soir de son mariage me parait toujours bien trop radical. Ce que je n’oserai jamais te dire… reste tout de même une agréable lecture, et je serais bien curieuse de retrouver l’auteur dans une prochaine histoire…!


Parution : 09 mars 2017
Éditions : Michel Lafon
Nombre de pages : 349
Prix : 17.95 €4

8 réflexions sur “Ce que je n’oserai jamais te dire… – Bruno Combes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s