Elle voulait juste marcher tout droit – Sarah Barukh

Couverture Elle voulait juste marcher tout droit

1946. La guerre est finie depuis quelques mois lorsqu’Alice, huit ans, rencontre pour la première fois sa mère. Après des années à vivre cachée dans une ferme auprès de sa nourrice, la petite fille doit tout quitter pour suivre cette femme dont elle ne sait rien et qui lui fait peur, avec son drôle de tatouage sur le bras.
C’est le début d’un long voyage : de Paris à New York, Alice va découvrir le secret de son passé, et quitter à jamais l’enfance.

Comment trouver son chemin dans un monde dévasté par la guerre ? Avec une sensibilité infinie, Sarah Barukh exprime les sentiments et les émotions d’une enfant prise dans la tourmente de l’Histoire.


Chronique rédigée par Sarah 10422444_1413516202310476_8704006803474751439_n

Dans ce roman d’après-guerre et de Paris à New York, Sarah Barukh nous raconte l’histoire et l’évolution d’Alice, une fillette de huit ans qui vit avec sa nourrice et qui se pose des tas de questions sur ses origines, mais aussi sur le monde qui l’entoure. Un jour, sa maman revient la chercher, seulement, celle-ci n’est pas du tout à la hauteur des espérances de la petite fille, mais elle n’a pas d’autre choix que de la suivre. Au-delà de son apparence effrayante, elle semble vouloir éviter à tout prix certaines questions, ce qui la rend très mystérieuse et difficilement accessible. Alice réussira-t-elle à la comprendre, à rattraper le temps et à découvrir ce qu’elle lui cache malgré son silence ?

En premier lieu, vous remarquerez cette petite fille qui tient un bagage et qui marche tout droit sur des rails. À cet instant, vous vous poserez probablement certaines questions et c’est alors en ouvrant ce livre que vous comprendrez la justesse du choix du titre et de l’illustration et vous obtiendrez, bien sûr, les réponses à vos interrogations de départ…

Que vous ayez l’habitude de lire des romans de ce genre ou non, vous serez indéniablement touchés par la sensibilité de ce récit qui vous offre une vision totalement novatrice de ce qu’il est possible de ressentir face à la guerre lorsque l’on est encore qu’un enfant. La plume de l’auteure est enivrante, rythmée par de nombreux dialogues avec un vocabulaire simple, ce qui facilite grandement notre découverte ou redécouverte de cette époque d’après-guerre.

Certaines choses m’ont émue et ont retenu mon attention, comme les prières innocentes et alarmantes de la petite Alice, les fameuses réclames au cinéma qui précédait les actualités et la projection du film ou encore le petit rappel bien placé sur les sky boys, qui avaient toute mon admiration lorsque j’étais tombée sur des photos qui me donnaient le vertige et de bonnes grosses nausées face à cette phobie qui peut rendre dingue certaines personnes.

Ce qui rend ce premier roman de l’auteure aussi riche et épuisant émotionnellement, c’est sa galerie de personnages qui ont tous été, et chacun à leur niveau, affectés par les conséquences de la guerre. Alice est jeune et insouciante, pourtant les circonstances vont l’obliger à grandir et à accepter ce qui ne peut être changé.

Pour que la critique soit complète, je pense que cette histoire aurait pu tenir en moins de 400 pages, il y a quelques longueurs, mais très vite effacées grâce aux échanges qu’Alice tente d’avoir avec les personnes qui l’entourent, moments très intenses où le manque d’affection de cette enfant se ressent inévitablement et nous peine à un point inimaginable.

Pour conclure, j’ai trouvé également que tout était malheureusement, un peu trop prévisible. Néanmoins, la beauté des sentiments, la sensibilité des personnages et la justesse des mots qu’utilise l’auteur nous livrent au final un magnifique voyage à découvrir sans plus tarder !


Parution :  1 février 2017
Éditions : Albin Michel
Nombre de pages : 432
Prix : 21.50 €
5

L’image contient peut-être : personnes debout et texte

 

3 réflexions sur “Elle voulait juste marcher tout droit – Sarah Barukh

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s