La Belle et la bête : Histoire éternelle – Jennifer Donnelly

Couverture la Belle et la Bête: Histoire éternelle

Il était une fois,
caché au cœur de la bibliothèque de la Bête,
un livre très mystérieux.
En le découvrant,
Belle va pénétrer dans un univers fascinant.
Mais ne dit-on pas que les apparences
sont parfois trompeuses?
Belle retrouvera-t-elle le chemin du retour?
L’histoire pourrait bien
Ne jamais la laisser partir.


Mon avis :

Avec la sortie de La Belle et la bête, c’est sans trop de surprise que l’on voit fleurir bon nombre de livres sur ce conte. Étant une amoureuse de ce style, je n’ai donc pas hésité à découvrir ce titre.

Histoire Eternelle reprend donc le conte de La belle et la bête, mais pas que puisqu’il s’agit en réalité d’un passage inédit du conte revisité par Disney. Nous retrouvons donc Belle et la bête juste après la fuite de la jeune fille dans la forêt, au moment où la bête lui présente sa bibliothèque. Alors que Belle en explore les nombreux titres, elle découvre un livre caché, Nevermore, qui semble dissimuler bien des secrets. Mais, dans un château maudit, frappé d’un sortilège depuis des années, il n’est pas vraiment sage de faire confiance à la magie…

J’ai beaucoup aimé cette histoire qui renforce le côté « magique » de l’adaptation de Disney. Les interventions de l’Amour et de la Mort insufflent une nouvelle dimension à l’histoire, et j’ai également aimé la façon dont Jennifer Donnelly apporte sa petite touche personnelle à un conte plus que connu. Mais, surtout, cet interlude permet de marquer un tournant dans la relation de Belle et de la bête, et il était très intéressant d’observer comment, petit à petit, Belle se rend compte de l’humanité se cachant derrière l’apparence monstrueuse de son geôlier qui va devenir, au court du récit, un hôte et un ami.

Ainsi, le gros point fort que cet interlude apporte au conte, c’est la façon dont Jennifer Donnelly a réussi à nous faire partager la psychologie des personnages. Sincèrement, alors que j’en connais par coeur les tenants aboutis, j’ai trouvé l’interprétation qu’en fait l’auteur très aboutie, et bien loin d’être inintéressante. La bête n’est plus aussi colérique, à vrai dire on apprend à la connaitre, et j’ai vraiment été touchée par ce que l’auteur nous laisse entr’apercevoir. Quant à Belle, elle est plus que cette jeune fille curieuse qui rêve de vivre « autre chose que cette vie ». Même si elle apparait un peu trop crédule dans cette histoire, on aperçoit également son manque d’assurance, cette peur de la solitude, mais aussi son angoisse envers son père qu’elle pense avoir abandonné, et le manque de la présence de sa mère.

Pour conclure : j’ai beaucoup aimé la façon dont Jennifer Donnelly apporte sa petite touche personnelle au conte de Disney. Mais surtout, j’ai vraiment apprécié de découvrir une facette méconnue de la personnalité de nos héros. L’histoire en elle-même renforce le côté magique de la malédiction, et c’est intéressant d’en observer l’origine. En somme, un livre qui plaira aux amoureux du conte et qui ravira les fans de la Belle et la bête. Pour ma part, la magie a opéré sans soucis, et j’ai été transportée dès les premières pages dans le palais enchanté de la bête…


Parution : 01 mars 2017
Éditions : Hachette
Nombre de pages : 224
Prix : 16 €
4

7 réflexions sur “La Belle et la bête : Histoire éternelle – Jennifer Donnelly

  1. Coucou, joli avis. Je l’ai lu à sa sortie, mais mon avis est beaucoup moins bon que le tien. J’ai bien aimé les idées de l’auteure, mais je n’ai pas du tout aimé (pour ne pas dire détester) ce qu’elle a fait de Belle. Elle m’a tapé sur les nerfs très rapidement et ce, jusqu’à la fin du livre. Contente que tu l’ai plus apprécié que moi.
    Bonne journée et belle lecture!!!

    Aimé par 1 personne

    • Effectivement, Belle s’éloigne un peu de l’image de la jeune fille indépendante que l’on a. ça m’a titillée, mais je trouve que l’auteur explique bien ce fait à travers sa volonté de se sentir moins seule. En fait, Belle est prête à tout pour avoir des amis, quitte à s’aveugler sur l’essence même des choses et des personnes. Je trouve que ça reste cohérent ; suite à sa mauvaise expérience elle fait plus attention au coeur des personnes enchantées du chateau de la bete, et c’est peut etre ça qui lui fait ouvrir les yeux (je trouvais bizarre qu’elle tombe amoureuse de la bête en deux jours, après seulement une bibliothèque, une bataille de boule de neige et une valse 😉 )

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s