Passenger, tome 1 – Alexandra Bracken

Couverture Passenger, tome 1

Soudain propulsée dans un couloir du temps, Etta, adolescente de 17 ans qui vit à New York, se retrouve sur un navire négrier en plein Atlantique au XVIIIe siècle. Cet événement marque le début d’une quête en plusieurs lieux et époques lui apprenant la vérité sur sa famille. Faute de retrouver un astrolabe, le futur de la jeune fille n’existera plus et le monde tel qu’elle le connaît sera bouleversé à jamais.


Mon avis :

J’avais envie de découvrir ce livre depuis que j’avais vu Géraldine du blog Mirrorcle World en parler. C’est donc avec un immense plaisir que j’ai appris sa publication en français chez les éditions Milan, et que j’ai donc pu découvrir cet univers qui m’intriguait fortement.

J’ai quand même eu beaucoup de difficultés au départ à cerner ce qu’il se passait. Sincèrement, enter le changement des points de vue, alors qu’il venait de se produite quelque chose, et le fait de retrouver les personnages bien plus tard, dans d’autres époques, alors que je me demandais toujours ce qui leur était arrivé.. Bref, j’étais complètement perdue, à un tel point que j’en ai stoppé la lecture pour ne la reprendre que quelques semaines après.

Résultat : il m’a fallu un bon moment avant de trouver mon rythme de croisière. J’avais à chaque fois l’impression que l’auteur insérait un élément intéressant pour tout simplement passer à autre chose/quelqu’un d’autre en me laissant complètement démunie. Et ça m’a pas mal agacée car j’avais le sentiment de courir derrière les informations.

Petit à petit, je m’y suis fait, et j’ai découvert cette histoire fantastique dont le voyage dans le temps en est sa principale caractéristique. En tout cas, l’univers d’Alexandra Bracken est vraiment riche en éléments et en complexités ; l’intrigue fourmille également de révélations, et on s’interroge énormément. Heureusement, l’auteur a pensé à tout pour éviter que le lecteur trouve de multiples incohérences dans le récit. Ainsi, de nombreuses règles régissent ces voyages dans le temps et nous permettent d’apprécier cette histoire à sa juste valeur.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Nicholas, mais, surtout, la position qu’il incarne dans l’histoire en tant qu’homme de couleur et enfant illégitime de surcroit. C’est un parti pris intéressant, et je trouve qu’Alexandra Bracken développe comme il se doit cet aspect et l’évolution de sa perception dans les mœurs au fil des années et des siècles. J’ai également été fascinée par le patriarche de la famille Ironwood, qui incarne comme il se doit l’image même d’un homme qui se croit tout puissant. J’ai eu plus de mal avec Etta, l’héroïne, qui est caricaturale au possible. J’espère vraiment que cela s’améliorera par la suite…

Pour conclure : j’ai vraiment eu beaucoup de mal à appréhender l’univers, ou plutôt le style de l’auteur, qui m’a complètement perdue durant les premiers chapitres. Mais, même s’il m’aura donc fallu un certain temps avant de réussir à me sentir à l’aise dans son récit, j’ai beaucoup aimé la rigueur avec laquelle elle a construit son histoire. Elle a pensé au moindre détail pour que le lecteur n’en décèle aucune faille, et c’est un fait que j’ai énormément apprécié. Pour autant, je trouve que son héroïne dessert complètement son récit, ce qui est bien dommage car l’histoire est là. Mais elle m’aura fait tellement lever les yeux au ciel que, pour ma part, le prochain tome sera déterminant…


Parution : 22 février 2017
Éditions : Milan
Nombre de pages : 480
Prix : 17.90 €
3.5

5 réflexions sur “Passenger, tome 1 – Alexandra Bracken

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s