La cave – Natasha Preston

Couverture La cave

Trèfle, un homme à la folie maniaque et meurtrière, séquestre Rose, Iris et Violette, trois filles, dans sa cave. Un jour, Summer croise la route de cet homme et ne rentre pas chez elle : il l’enferme dans sa cave et la rebaptise Lilas. Mais contrairement aux autres, Lilas ne compte pas accepter son sort jusqu’à faner.


Chronique rédigée par Sarah 10422444_1413516202310476_8704006803474751439_n

Devenir une autre personne, porter un nouveau prénom, devoir vivre avec des inconnues et se plier aux quatre volontés d’un détraqué, tel est le sort de Summer. Va-t-elle pouvoir s’en fuir ? Comment va-t-elle vivre cette séquestration au quotidien ? De quoi son ravisseur sera-t-il capable, mais surtout que souhaite-t-il ?

Je suis une fan des ambiances glauques et oppressantes, c’est donc pour cette raison que j’ai directement été happée par ce titre. Très vite, nous savons à quoi nous attendre puisque la séquestration est au centre de cette histoire et elle est déjà bien abordée dans la quatrième de couverture.

C’est ainsi que nous allons suivre, tour à tour, Summer qui vit un enfer en compagnie des autres filles puis ensuite son compagnon, Lewis qui la recherche depuis sa disparition et pour finir, le ravisseur nommé Trèfle.

Sans rentrer dans les détails, j’ai beaucoup plus apprécié la partie de Summer, car c’est bien-sûr celle-ci qui est la plus approfondie et ce, au détriment de Lewis, mais surtout du tordu qui l’a privée de sa liberté. Les émotions et les comportements surprenants des victimes sont tellement bien représentés que l’on a vraiment l’impression d’être à leurs côtés dans cette cave aménagée et aseptisée et pourtant toujours aussi froide. Dès que les pas dans l’escalier se font entendre, la pression monte et la peur s’installe peu à peu, car le monstre arrive…

J’ai regretté le fait que l’auteure n’ait pas suffisamment pris de temps afin de fouiller dans la tête du psychopathe dans le but de nous offrir une grosse surprise ou un retournement de situation. D’après moi, le personnage de Trèfle est bien installé dans le récit, mais il manque tout de même de profondeur. Comme vous l’avez compris, vous serez scotchés par l’ambiance, par le quotidien sordide et bien réglé des jeunes filles qui vivent dans « la cave », mais aussi par l’esprit complètement fou et détraqué de leur tortionnaire. Néanmoins, ne vous attendez pas à autre chose, car l’auteure a vraiment concentré son attention sur la psychologie et le ressenti des personnages.

En résumé, j’ai totalement été emportée par ma lecture et heureusement, je ne souffre pas de claustrophobie ! J’ai tout apprécié du début à la fin, mais il y a beaucoup de violence et quelques termes vulgaires qui à mon sens requièrent un public + 16 ans. Je ne peux que vous conseillez de vous plonger dans cette ambiance insupportable et n’oubliez pas, aucune contrariété ne sera tolérée aux yeux de Trèfle, soyez donc dociles.


Parution :  19 avril 2017
Éditions : Hachette
Nombre de pages : 400
Prix : 18 €
5

L’image contient peut-être : personnes debout et texte

7 réflexions sur “La cave – Natasha Preston

  1. Pingback: Premiers retours sur La Cave - Lecture Academy Lecture Academy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s