Heartless, tome 2 : Despair – Ker Dukey

Couverture Heartless, tome 2 : Despair

L’enfance de Ryan a été un enfer. Les blessures de son passé ont fait de lui un homme dangereux, incapable de s’attacher aux autres ou d’éprouver des émotions : un psychopathe. Après avoir passé dix-huit ans dans une unité psychiatrique, le voilà enfin en liberté. Mais les choses ont changé. Son frère Blake a épousé Melody qui lui a donné une petite fille, Cereus. Et sa ravissante nièce, qui est devenue son obsession, ignore tout de lui. L’homme qu’elle va rencontrer ne peut rien contre ses pulsions, et il n’existe aucun remède à sa folie.


Mon avis :

J’avais beaucoup aimé le premier tome de cette série, Mercy, et pourtant je redoutais un peu de découvrir l’histoire dans ce second opus. Il faut dire que Ryan, que l’on découvrait déjà dans Mercy, est particulièrement déstabilisant. J’ai eu peur de ce personnage, et j’avais encore plus peur de le retrouver dans un tome qui lui était entièrement consacré.

Ryan vient de passer dix-huit ans enfermé dans un hôpital psychiatrique. Hôpital duquel il s’apprête à sortie, guéri de ses travers. Ou, du moins, c’est ce que pensent les médecins. Mais peut on guérir d’une maladie dont on n’est pas atteint ? Car Ryan n’est pas malade, il a tout à fait conscience de ses actes et de ses pensées. Alors, après avoir joué le jeu, et une fois libre, il n’a qu’un seul désir : retrouver Cereus, sa nièce, fille de Blake et de Melody.

J’avais essayé d’imaginer un peu l’histoire sur laquelle allait porter ce second tome, histoire de me préparer. Et pourtant, j’étais loin du compte. Ryan est complètement fou, et ses points de vue, mauvais et malsains, étaient vraiment dérangeants. Je redoutais d’ailleurs ses chapitres tant j’angoissais de retourner dans sa tête et ses pensées. Heureusement, le récit est construit comme pour le premier tome, et on retrouvera également les points de vue de Blake et Melody, ce qui permet quelque peu d’atténuer l’aspect dérangeant de la narration de Ryan.

Ce tome est violent, bien plus que Mercy. Viol, meurtres, sang… Le decorum est aussi sombre que les pulsions psychopathes de Ryan. Ce dernier se retrouve d’ailleurs dans un engrenage de morts et de cruauté, et c’est parfois assez déstabilisant. Mais, dans toute cette noirceur, le personnage de Cereus agit comme une lumière. Car, à sa plus grande surprise, sa nièce est la seule personne au monde envers laquelle il ne ressent pas la moindre envie de lui faire du mal. Cela le perturbe, dans le bon sens, même si cela ne change pas sa nature pour autant. Et, même si j’avais peur de trouver cette « relation » un peu trop ambiguë, je trouve que l’auteur a parfaitement traité son histoire.

Pour conclure : je redoutais tellement ce tome que je suis restée assez détachée de l’histoire malgré tout, m’étant préparée à un tome psychologiquement éprouvant. Ryan est un vrai psychopathe ; on avait déjà eu un aperçu dans le premier tome et cette suite n’a fait que confirmer cet aspect. J’ai été surprise à plus d’une reprise par l’intrigue, cette dernière nous offrant des révélations que je n’avais pas su prévoir. Ker Dukey a en tout cas réussi à nous dérouter avec cette suite, difficile de se dire que l’on commence à humaniser un personnage complètement psychopathe. Résultat : j’ai dévoré ce second tome aussi rapidement que le premier !


Parution :  19 mai 2017
Éditions : Milady
Nombre de pages : 288
Prix : 16.90 €
4

2 réflexions sur “Heartless, tome 2 : Despair – Ker Dukey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s