Des liens si touchants – Solveig Vialle

Couverture Des liens si touchants

L’été, la côte d’Azur, un trio complice. Un père, sa fille de dix-sept ans accompagnée de sa meilleure amie, s’abandonnent au soleil brûlant du mois d’août. Émotion, attirance, séduction : la chaleur instille le trouble, bouscule les rapports convenus, révèle des désirs inavouables. Et lorsque, dans la maison d’en face, viennent s’installer une veuve et son fils, le jeu de la séduction devient cruel. Qui possédera qui ?


Chronique rédigée par Sarah 10422444_1413516202310476_8704006803474751439_n

Quand j’ai croisé ce livre sur ma route, aucune critique, aucun avis, rien ni personne qui pouvait m’informer sur le réel sujet de cette histoire avant que je ne me plonge dedans. C’est donc sans aucune retenue ni souhait particulier que je me suis jetée dans la gueule du loup.

Le premier roman de Solveig Vialle est très déroutant, elle s’attaque aux préjugés et aux rapports que les personnes d’une même famille peuvent parfois avoir entre eux que cela se passe dans l’ombre ou dans la lumière. Ici, elle va nous offrir un récit avec une thématique plus que dérangeante pour je crois, chacun d’entre nous. Que pensez-vous des rapports ambigus que peuvent avoir un père et sa propre fille ou tout simplement d’une attirance incestueuse, même sans passage à l’acte, qui défie donc nos propres convenances ?

Cécile est une jeune fille qui a des pensées et des sentiments inavouables pour son père. Elle le considère comme le seul homme de sa vie. Jusqu’ici, on peut encore se dire pourquoi pas, mais on comprend vite que ça ne s’arrête pas là et que son attirance envers son géniteur est tout simplement inadmissible. Celui-ci, nommé très affectueusement Max, a perdu sa femme il y a quelques années et il retrouve évidemment les traits de celle-ci à travers sa fille unique. Il entretient avec elle des liens touchants au premier abord, mais qui tout compte fait portent sacrément atteinte à ce qui est permis. C’est un grand joueur, il aime les défis et surtout les remporter, alors quand il tombe sur de jolies filles, peu importe leurs âges, il ne s’arrête bien sûr pas à ce détail et utilise son charme pour les conquérir. Quand son regard s’arrête sur la meilleure amie de sa fille, Elizabeth (du même âge qu’elle) il profite de ce séjour à trois sur la Côte d’Azur pour se rapprocher d’elle, ce qui ne conviendra évidemment pas à tout le monde. Plusieurs personnes vont s’en mêler que ce soit de manière détournée ou carrément cruelle et volontaire.

Le style d’écriture ne m’a pas particulièrement dérangé bien qu’il soit assez particulier et même parfois carrément inaccessible pour un certain public, car le vocabulaire utilisé n’est pas des plus simples et les tournures de phrases sont assez complexes. En réalité, rien n’est facile dans ce roman, ni l’écriture, ni les sentiments, ni le contexte, ni les caractères et encore moins les relations entre les personnages. Cécile est indécise, capricieuse et torturée par les envies et les images qui l’assaillent en continu. Max est un « coco des plages » qui ne voit que son intérêt et son plaisir personnel au lieu de prendre en compte ses réelles responsabilités et le contexte déséquilibré et perturbant dans lequel il a égoïstement entraîné sa fille.

Même si l’histoire tient la route et que les protagonistes ont toute leur importance, je n’étais pas mécontente de terminer cette lecture qui me serrait la gorge sous le poids du pouvoir malsain que j’ai découvert dans ce roman libertin et qui m’a convaincu que ce genre-là n’était pas pour moi.


Parution :  03 mai 2017
Éditions : Albin Michel
Nombre de pages : 160
Prix : 16 €
1

L’image contient peut-être : personnes debout et texte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s