Everything Everything – Nicola Yoon

Couverture Everything, everything

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.


Mon avis :

J’avais toujours beaucoup entendu parler de Everything Everything dès la sortie du livre. Pourtant, il y avait un je-ne-sais-quoi qui me rebutais un peu, surement le rapport à la maladie, n’ayant jamais été convaincue par Nos étoiles contraireset beaucoup de personnes ont fait le parallèle entre ces deux histoires.

A la sortie du film, je suis alors tombée sur la bande-annonce, et ce que j’y ai découvert m’a irrémédiablement donné envie d’en savoir plus. Il y avait une fantastique ôde à la vie qui transparaissait dans ces quelques minutes de films, et je n’ai donc pas hésité, cette fois, à aller en découvrir l’histoire.

Je m’attendais vraiment à quelque chose de triste, donc j’ai été agréablement surprise de découvrir une histoire toute douce et romantique. Je me suis immédiatement attachée à nos deux personnages principaux. Madeline est rafraichissante, elle a conscience de sa situation, de sa maladie et, pourtant, elle ne peut s’empêcher de rêver à une liberté avec une insouciance et une innocence des plus émouvantes. Olly apparaît comme son protecteur, son roc en qui elle va puiser la force pour accomplir ses rêves. Tous deux sont assez opposés, mais il y a un équilibre et une justesse dans leur histoire que je n’ai pas pu m’empêcher de les trouver touchants au possible.

L’auteur ne tombe pas dans le pathos. Ici, tout est plein de douceur, mignon et attendrissant. La romance entre Olly et Madeline respire la vie et on ne peut que vibrer pour eux. Mais la condition de Madeline va vite se rappeler à elle et, si je ne cache pas avoir eu les larmes aux yeux à certains moments tout cela me paraissait tellement naturel et évident que je ne pouvais qu’en apprécier plus encore ma lecture.

En définitive, le lecteur sait depuis le départ que cette histoire est vouée à l’échec. Et, pourtant, on ne peut qu’espérer et se réjouir en observant Olly et Madeline se rapprocher de la plus adorable des façons. Madeline est une véritable bouffée d’oxygène, une jeune fille pleine de vie et de rêve qui va essayer de s’affranchir de sa maladie pour toucher, du bout des doigts, un peu de la « normalité » qu’elle a toujours voulu. Si je n’ai pas eu un coup de cœur pour cette histoire, je ne cache pas avoir passer un merveilleux moment. Nicola Yoon possède une plume d’une infinie tendresse qui m’a conquise, de la première à la dernière page…


Parution :  07 juin 2017
Éditions : Bayard Jeunesse
Nombre de pages : 370
Prix : 16.90 €
5

4 réflexions sur “Everything Everything – Nicola Yoon

  1. Pingback: Bilan livresque – Aout 2017 | Alice Neverland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s