Les puissants tome 1 : Esclaves – Vic James

Couverture Les puissants, tome 1 : Esclaves

Dans une Angleterre alternative, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage.

Seuls quelques privilégiés, les Égaux, riches aristocrates aux pouvoirs surnaturels, restent livres et gouvernent le pays.

Abi, 18 ans, et son frère Luke, 16 ans, voient leur destin bouleversé quand leurs parents décident de les emmener accomplit en famille leurs jours d’esclavage.
Abi devient domestique au service de la puisse famille Jardine. Le somptueux décor dans lequel elle évolue dissimule en réalité des luttes de pouvoir sans pitié.
Le sort de Luke n’est guère enviable, puisqu’il est exilé dans la ville industrielle de Millmoor. Dans un environnement brutal et pollué, il s’épuise à la tâche. Cependant, d’autres, comme lui, partagent ses idéaux de liberté. Il découvre alors qu’il existe un pouvoir bien plus grand que la magie : la rébellion.


Chronique rédigée par Sarah 10422444_1413516202310476_8704006803474751439_n

Je préviens d’ores et déjà, le début de cette saga est un gros coup de cœur, j’ai été totalement envoûtée par ce premier tome et je pense que vous n’êtes pas à l’abri de subir le même sort après avoir lu ce livre 😉

Dans un premier temps, j’ai été déstabilisée, car je me suis retrouvée en plein milieu d’une scène d’action sans avoir une toute petite idée de ce qu’il se passait. Ensuite, j’ai été surprise de me sentir autant impliquée et d’être conquise à ce point par un panel de personnages qu’ils soient des roturiers ou des Égaux.

Commençons donc par poser les bases de ce récit et découvrons un minimum ses personnages. D’une part, nous suivons la famille Hadley qui doit tout abandonner afin de donner dix années de leurs vies en esclavage. D’autre part, nous rencontrons la famille Jardine, des intouchables, des Égaux, qui sont pourvus de dons mystérieux qui sont donc exemptés de devenir un jour des esclaves. Ces deux catégories d’individus vont devoir se côtoyer, car les Hadley sont recrutés à Kyneston, grâce à Aby, mais rien ne se passe comme prévu pour l’un de ses membres évidemment, sinon ce ne serait pas aussi divertissant, intéressant et surprenant…

Les protagonistes sont nombreux et même si un arbre généalogique ne serait pas superflu (peut-être est-il présent dans la version définitive), on arrive très facilement à les intégrer un à un à l’histoire. Du côté des roturiers, Abigael, Luke et Daisy sont mis en avant et à juste titre, ils sont frères et sœurs et sont extrêmement différents, tenaces et attachants. Les nobles ne sont pas tous détestables malgré leurs statuts et leur façon de penser et je retiendrais pendant longtemps l’aura que dégage Sylien qui est très instruit, légèrement renfermé et manipulateur, mais je doute fortement qu’il soit sans cœur (vous comprendrez pourquoi en découvrant ce personnage). Mon second coup de cœur irait à la petite rebelle, Renie qui est très forte, très jeune et qui a pourtant du répondant, beaucoup de courage et une dévotion totale envers la cause qui lui tient à cœur.

Le contraste entre le milieu de vie des très riches et des esclaves permet de ne jamais s’ennuyer. La dimension politique qui est très présente et qui nous parle de complots, conflits d’intérêt et de trahison en tout genre est assez complexe et requiert toute notre attention, surtout que les rebelles vont s’ajouter à cette partie d’échecs et que certains retournements de situation pourraient voir le jour et changer la donne. Autant d’évènements qui s’enchaînent et qui ne nous laissent pas de répit.

L’auteure à l’art et la manière d’installer une forme d’addiction progressive tout en simplicité et en poésie et en un seul tour de passe-passe ! Son intrigue et son univers sont travaillés avec autant de précision que doit avoir un orfèvre et l’environnement dans lequel évolue les personnages est clair et limpide ce qui nous offre la joie de pouvoir nous représenter chacun des lieux comme si nous y étions.

Entre souffrance, sentiments, manipulation, politique, magie (même si c’est assez subtil pour l’instant) et révolution, vous y trouverez votre bonheur. À la suite de ce premier tome, vous en redemanderez, car même la fin est vraiment époustouflante et inattendue ! Et entre nous, je vais m’offrir ce tome en version définitive, car la couverture est splendide et je finis toujours par relire un jour ou l’autre mes coups de cœur !


Parution :  04 mai 2017
Éditions : Nathan
Nombre de pages : 440
Prix : 17.95 €
pcc

5 réflexions sur “Les puissants tome 1 : Esclaves – Vic James

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s