The Mortal Instruments – Renaissance, tome 1 : La princesse de la Nuit – Cassandra Clare

Los Angeles, 2012. Cela fait 5 ans que les événements qui ont failli plonger le monde des chasseurs d’ombres dans l’oubli se sont produits, cinq ans qu’Emma Carstairs, Jeune chasseuse d’ombres a perdu ses parents. Après tout le sang versé et la violence dont elle a été le témoin durant son enfance, Emma a consacré sa vie à l’éradication des démons et à être la meilleure, la plus rapide et la plus redoutable chasseuse d’ombres depuis Jace Lightwood.
Élevée à l’institut de Los Angeles, Emma est liée comme parabataï à son meilleur ami Julian.
Alors qu’elle pourchasse les meurtriers de ses parents, la piste qu’elle poursuit la conduit tout droit vers des personnes envers qui elle avait toute confiance, comme on le lui avait toujours appris.
Au même moment, Emma tombe amoureuse de Julian, son plus proche ami, et parce qu’il est son parabatai, il est la seule personne au monde qui lui soit absolument interdit d’aimer à cause de la loi des chasseurs d’ombres.
Au cœur du rutilant Los Angeles actuel, Emma doit apprendre à faire confiance à son cœur et à son esprit, pendant qu’elle doit déjouer un complot démoniaque mené par de sombres sorciers gérants de night-club, de Sunset Strip à la mer enchantée, qui s’étend dur toutes les plages de Santa Monica.


Mon avis :

Quel plaisir de retrouver Cassandra Clare et l’univers de The Mortal Instruments ! Étant une vraie amoureuse de cette saga, je ne pouvais passer à côté de cette nouvelle série dérivée.

La sous série Renaissance prend place cinq ans après les évènements du dernier tome de la série principale. Le monde des Chasseurs d’Ombre est en pleine reconstruction suite aux évènements passés. A l’Institut de Los Angeles, on y retrouve les enfants Blackthorn et Carstairs, devenus orphelins après cette grande guerre. Les jeunes Chasseurs d’Ombres doivent apprendre à se reconstruire malgré les épreuves passées, mais aussi le poids qui pèse sur leurs épaules. Alors, quand de mystérieux meurtres rappellent les circonstances de décès des parents d’Emma Carstairs, la jeune fille et ses amis vont tout faire pour élucider ces mystères.

On pourrait croire qu’avec les neuf livres ayant précédés ce nouvel ARC, Cassandra Clare aurait fait le tour de son univers. Force est de constater que non, loin de là, et que l’auteur arrive encore à nous surprendre sans aucune difficulté. Nouveaux lieux, nouveaux personnages, nouveaux mystères… Ce nouveau tome possède tous les éléments pour captiver une nouvelle fois le lecteur sans aucune difficulté !

Quel plaisir de redécouvrir les personnages, nouveaux héros de cet univers ! La fratrie Blackthorn m’a incroyablement touchée par tout l’amour qui se dégage de ces orphelins. Les liens qui lient ces frères et sœurs sont tout simplement sublimes et on ressent très vite la force qui en lie les membres les uns aux autres. Et que dire du duo formé par Emma et Julian ? Juste par-fait ! Je ne pensais pas que l’on pourrait détrôner celui formé par Clary et Jace, mais je ne vous cache pas que, depuis, mon cœur balance. Cassandra Clare joue parfaitement avec les dualités qui composent nos héros, leurs peurs, leurs angoisses, leurs faiblesses, mais aussi leurs sentiments, purs et magnifiques.

Pour les aficionados des précédents tomes, je vous rassure de suite : Magnus, Clary, Jace, Tessa, Jem & co sont également présents. Certes, par petites touches, mais ils font des passages très remarqués qui permettent d’affirmer les liens entre cette nouvelle série et les deux précédentes. Le monde est petit au sein de l’Enclave, et on va vite s’en rendre compte, pour notre plus grand plaisir.

Quant à l’intrigue, j’avoue avoir eu un peu de mal au départ à me lancer. Plus sombre, plus complexe, et très riche en détails, j’avais un peu de mal au départ à voir où l’auteur nous entrainait. Et puis l’engrenage se met en place et Cassandra Clare ne nous laisse aucun répit : les évènements s’enchainent, les révélations également. De nombreux secrets sont dévoilés, des mystères élucidés, et de nouvelles questions apparaissent.

Pour conclure : pari réussi pour Cassandra Clare avec cette nouvelle série spin off de The Mortal Intruments. L’auteur reprend certes les éléments qui ont fait le succès des précédents livres, mais la recette fonctionne toujours et elle arrive une nouvelle fois à captiver le lecteur. J’ai adoré découvrir une nouvelle facette de l’univers des Chasseurs d’Ombre, j’ai adoré découvrir de nouveaux personnages, de nouvelles familles aux secrets familiaux bien enfouis, et j’ai encore plus adoré le duo de parabatai formé par Julian et Emma. La magie opère une nouvelle fois sans soucis, et j’ai hâte de découvrir la suite des évènements !


Parution :  04 mai 2017
Éditions : Pocket Jeunesse
Nombre de pages : 781
Prix : 19.90 €
pcc

4 réflexions sur “The Mortal Instruments – Renaissance, tome 1 : La princesse de la Nuit – Cassandra Clare

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s