Les insurgés, tome 2 : Addiction – Elle Kennedy

Couverture Les insurgés, tome 2 : Addiction

Lennox habitait dans un petit paradis sur terre avec sa meilleure amie Jamie, un endroit où les gens allaient et venaient et où chacun était libre de vivre à son gré. Mais tout a changé quand ils ont été attaqués et forcés de rejoindre la bande des insurgés de Connor Mackenzie.

Lennox sait bien que Jamie est attirée par un autre que lui, mais il a toujours pensé qu’il était fait pour elle et il ne la laissera pas partir sans se battre. Jamie sait bien que Lennox est un mec bien et attirant, mais elle ne veut pas qu’une histoire entre eux gâche la plus belle relation amicale qu’elle ait jamais connue. Mais quand l’objet de ses désirs la repousse, elle se venge en acceptant de tomber dans les bras de son meilleur ami.

Il suffit d’une seule nuit dans les bras de Lennox pour que Jamie se rende compte à quel point elle est attirée par lui. Maintenant qu’elle a goûté au vrai plaisir, elle est certaine qu’elle ne pourra plus jamais s’en passer.


avis

Le premier tome de la série m’avait vraiment surprise, retrouvant une auteur aux antipodes de celle que j’avais connue dans sa précédente série, Off-Campus. Pour autant, si le style était plus cru, j’étais tout de même intriguée par le monde dystopique découvert et j’avais vraiment envie d’en apprendre bien plus encore.

A ce titre, ce second tome apporte de nouvelles perspectives et révélations. On quitte le camp de Connor et d’Hudson et on part découvrir celui de Forxworth, dirigé par Reese, personnage dont on avait beaucoup entendu parler dans le premier tome.

J’ai beaucoup aimé la romance entre Lennox et Jamie même si j’ai trouvé que, encore une fois, l’auteur ne prend pas trop le temps de l’installer. Heureusement, le passé liant nos deux tourtereaux permet d’expliquer l’évolution de leur relation, mais je regrette que tout aille toujours trop vite. Par contre, si les scènes érotiques sont toujours aussi chaudes et sauvages, je savais cette fois à quoi m’attendre, et cela ne dénotait absolument pas avec l’ambiance de la série. En effet, le sexe est vu comme un plaisir, alors pourquoi se limiter à un certain classicisme quand on peu jouir de la vie, et des autres ?

Encore une fois, Elle Kennedy met parfaitement en avant cette façon de vivre au jour le jour mais, elle nous laisse également voir dans ce tome la peur de nos Insurgés de ne pas savoir de quoi demain sera fait. Comment se projeter avec quelqu’un, comme se fixer quand on ne sait même pas si on vivra demain ? Ce sentiment d’urgence est plus que présent dans ce tome, des alliances se font et se défont et l’on sent que quelque chose se préparer. Sur ce point, j’ai vraiment hâte de voir ce que l’auteur nous réserve pour le prochain tome.

Pour conclure : même si je regrette quelque peu la précipitation avec laquelle Elle Kennedy traite une fois encore ce tome, j’ai beaucoup aimé en apprendre plus encore sur ce monde futuriste. On ressent parfaitement l’urgence et la précarité de la situation dans laquelle les Insurgés se trouvent, mais aussi que le prochain tome va se révéler déterminant pour leur avenir à tous. J’ai hâte de voir quel final nous réserve le troisième tome !


Parution :  05 octobre 2017
Éditions : Hugo Roman
Nombre de pages : 320
Prix : 17 €
3.5

5 réflexions sur “Les insurgés, tome 2 : Addiction – Elle Kennedy

  1. Je suis d’accord Avec toi, elle va un peu vite et elle ne se focalise pas je trouve. J’ai parfois l’impression de survoler, mais ca manque de profondeur quant a l’univers. J’espère que le tome 3 saura se détacher de cela. J’ai un Petit peu moins préféré que le premier finalement.

    Aimé par 1 personne

      • Moi c’est la dystopie qui me frustre. C’est bien le sexe, mais dans ce deuxième tome a part un Petit camp où on apprend a se battre (il y a chez l’armée dans la réalité aussi, pas besoin d’être la fin du monde), et une scène d’action a la fin, il se passe rien qui fasse penser a ca. Enfin je sais pas, mais si je me balade toute seule a la campagne je peux aussi tomber sur des cons dans la forêts, ca en fait pas une dystopie pour moi, et c’est ca qui me frustre en fait. Ils tombent amoureux ? Ben tant mieux quoi xD

        Aimé par 1 personne

      • C’est ça, on sent que quelque chose se prépare, mais on a rien de plus à se mettre sous la dent. Elle Kennedy nous dépeint parfaitement la vie des Insugés, leur peur du futur etc… Mais j’ai parfois l’impression qu’elle a fait un tel environnement pour qu’il soit propice au sexe et qu’elle ne cherche pas à développer son monde. Du coup j’ai peur d’une résolution à la va vite ou beaucoup trop facile :/

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s