Rebelle du désert, tome 2 : La trahison – Alwyn Hamilton

Couverture Rebelle du désert, tome 2 : La trahison

Amani et Jin luttent désormais ensemble pour libérer le désert du Miraji. Retenue au coeur du palais du sultan, la guerrière est déterminée à découvrir les secrets du tyran sanguinaire. Mais ce qu’elle apprend ébranle toutes ses convictions… Le sultan est-il le véritable traître ? Et surtout, que cache la mystérieuse disparition de Jin ?


avis

Cette suite, je l’attendais impatiemment ! Le premier tome avait été un vrai coup de cœur, et j’avais adoré la mythologie qu’avait créée l’auteur. Entre empire de sable, créatures du désert et autres pouvoirs mythiques, j’en avais pris plein les yeux et j’étais impatiente de retrouver Amani et la Rébellion.

Et je peux vous dire que l’attente en valait largement la peine. Pourtant, il m’a fallu quand même un moment avant de re-rentrer dans l’histoire. Il faut dire que l’univers d’Alwyn Hamilton est très riche et complexe ; surtout, j’avais un peu de mal à me resituer tous les personnages. Mais, heureusement, l’auteur n’hésite pas à faire des rappels quand ils sont nécessaires et, au bout de quelques chapitres, j’étais à nouveau plongée dans le tumulte du désert.

En général, les seconds tomes souffrent quelque peu au niveau de l’intrigue. Dans cette série, ce n’est absolument pas le cas, bien au contraire. Alwyn Hamilton continue à développer son histoire. Et, si cette dernière paraissait déjà assez intense, elle devient de plus en plus subtile et dense. Jeux de pouvoir, jeux de masques, retournements de situation… : l’histoire ne souffre d’absolument aucun temps mort.

Même si l’action réelle n’intervient que dans le dernier tiers du roman, le reste de l’histoire ne reste pas vide pour autant, et on mesure ainsi toute la délicatesse avec laquelle Alwyn Hamilton a imbriqué tous les éléments de son histoire. Sincèrement, de nombreux éléments trouvent leur justification dans ce tome, et la complexité avec laquelle l’auteur tisse son récit est tout simplement saisissante.

Les personnages ne sont pas en reste, et Amani porte une nouvelle fois le roman avec brio. Même dans la plus délicate des situations, elle ne se laisse pas abattre mais, surtout, apprend toujours de ses erreurs. J’ai aussi été époustouflée par le personnage du sultan qui, avec le simple pouvoir de ses mots, a failli me faire adhérer à sa vision des choses. Un personnage qui s’avère être aussi redoutable que dangereux, y compris pour le lecteur.

Avec un tel titre, je m’attendais également à une trahison plus que surprenante, sachant que l’auteur ne fait pas les choses à moitié dans ses romans. Et pourtant, une fois face à cette dernière, j’étais été littéralement scotchée : je ne l’avais absolument pas vue venir et je n’osais y croire. Même dans l’attente de cette fameuse trahison, l’auteur a donc réussi à me surprendre et j’en suis restée bouche bée.

Pour conclure : s’il m’a fallu un peu de temps pour reprendre mes marques, je me suis tout simplement régalée avec ce second tome. Alwyn Hamilton nous prouve une nouvelle fois qu’elle maitrise parfaitement son univers, mais aussi qu’elle nous réserve de belles surprises, aussi soudaines qu’imprévisibles. L’univers des Djinns m’a une nouvelle fois happée, et je me suis régalée de toute cette mythologie aux accents orientaux. Je suis toute aussi impatiente d’en découvrir le prochain tome !


Parution :  21 septembre 2017
Éditions : Pocket Jeunesse
Nombre de pages : 448
Prix : 18.90 €
pcc

6 réflexions sur “Rebelle du désert, tome 2 : La trahison – Alwyn Hamilton

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s