Préjugés et orgueil – Lynn Messina

Couverture Préjugés et Orgueil

Vous connaissez Darcy : riche, fière, désapprobatrice, froide. Bennet Bethle connaît lui aussi Darcy, ou, au moins, ce type de femme. En tant que collecteur de fonds pour la collection Longbourn, un musée reculé du Queens, il rencontre de nombreuses héritières qui passent leurs journées à s’ennuyer.
En regardant la belle mais hautaine jeune femme s’ennuyer dans un coin lors du gala du musée, Bennet se doute qu’il n’y aura aucune relation possible entre eux. Mais en dépit de son air d’indifférence, l’intérêt de Darcy a été piqué par l’irrévérencieux Bennet, qui la croise fréquemment en compagnie de son amie Charlotte “Bingley” Bingston. Charlotte qui souhaite organiser un bal à l’hôtel Netherfield au profit du musée. Enfin, organiser un bal ou draguer le frère de Bennet, on ne sait pas trop quelle est la raison principale. Cependant, une chose est claire : il n’aime pas Darcy…


avis

Je suis toujours très attirée par les adaptations et réécritures des romans de Jane Austen, un fait assez paradoxal puisque je n’ai jamais lu un seul des romans de cette écrivaine – honte à moi. Alors, quand j’ai entendu parler de cette parution, j’étais curieuse de découvrir de quelle façon l’auteur allait transposer le si célèbre Orgueil et préjugés en une romance moderne du vingt-et-unième siècle.

Bennet Bethle est collecteur de fonds pour un petit musée souvent oublié des grandes fortunes. Accompagné de son frère, John, ils sont tous les deux chargés de prendre contact auprès de ces riches personnes afin d’obtenir des subventions pour entretenir le musée et ses collections. Alors, quand leur directeur apprend l’arrivée de Charlotte Bingston, une richissime héritière, il envoie les deux frères lui porter une invitation à un gala organisé dans leur musée. A leur plus grande surprise, cette dernière accepte de venir avec plaisir, et vient même accompagnée de sa meilleure amie Darcy, une jeune femme hautaine, snobe et qui ne cache pas son ennui, au grand déplaisir de Bennet…

Il m’a fallu un certain temps pour être prise par l’histoire car le style de l’auteur avait du mal à me captiver. Et c’est de là que viendra mon principal reproche à ce roman. En effet, je m’attendais à une revisite moderne du roman. Et si on retrouve cette modernité dans l’époque du roman, le style en lui-même, trop lourd et trop pompeux, a eu du mal à me séduire. Il faut dire que, faire parler des gens du XXIème siècles comme des personnes de l’époque de Jane Austen, cela me paraissait complètement aberrant par moment. De même au niveau des comportements. Si cela peut passer dans une romance historique, dans une romance contemporaine cela apparait complètement décalé.

C’est ce décalage qui m’a pas mal gênée dans ma lecture. Je m’attendais à une vraie revisite, donc à une transposition moderne qui soit fluide et qui possède le romantisme de l’œuvre originale dont j’ai toujours entendu parler. Mais j’ai eu l’impression que l’auteur avait repris des pans de dialogues d’il y a deux siècles tout en les attribuant à des jeunes trentenaires de notre époque. Et même si Darcy appartient à la haute société, j’ai eu trop de mal à m’imaginer toute cette situation comme réelle.

L’histoire en elle-même reste mignonne, et je me suis amusée à faire le parallèle avec l’histoire originale – dont je connais tout de même les grandes lignes, merci l’édition manga du roman ! Sans nul doute, les amoureux de Jane Austen seront plus que conquis par cette révision de l’histoire. Pour ma part, je m’attendais surement à une réelle revisite moderne de cette romance, que je n’ai pas trouvée dans cette histoire. Dommage que Lynn Messina ne soit pas allée jusqu’au bout de son idée, le cadre contemporain du roman étant en parfaite discordance avec le style et la narration…


Parution :  06 octobre 2017
Éditions : Charleston – Diva Romance
Nombre de pages : 352
Prix : 18 €
2.5

4 réflexions sur “Préjugés et orgueil – Lynn Messina

  1. J’espère que tu auras l’occasion de lire l’œuvre originale. J’ai trouvé l’écriture de Jane Austeen assez mordante et pas lourde, que le livre se lisait tout seul alors que j’appréhendais pas mal. Cette réécriture partait quand même sur une idée sympa d’inversion des rôles, dommage qu’elle ne soit pas convaincante.

    Aimé par 1 personne

    • Oui, je pense que l’auteur n’aurait pas du rester sur le style de Jane austen, car, du coup, l’histoire est en total décalage avec le style. Mais, j’avoue, ça colle bien plus à une ambiance plus historique. Je reste curieuse de voir ça dans les écrits originaux de Jane Austen 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s