Mirror, Mirror – Cara Delevingne

Couverture Mirror mirror

Peut-être que je ne suis pas aussi réglo que je le croyais.
Peut-être que je suis vraiment un monstre.

Red a une mère alcoolique et un père absent.
Le frère de Leo l’entraîne sur une pente sombre et violente.
Rose se réfugie dans les bras des garçons et dans l’alcool pour noyer ses mauvais souvenirs.
Naomi fugue à la recherche d’une liberté qui lui échappe.
Ils sont seuls contre le monde… Jusqu’au jour où ils se réunissent pour former un groupe. Avec Mirror, Mirror, ils peuvent enfin être eux-mêmes.

C’est alors que Naomi disparaît. On la retrouve des semaines plus tard, au bord de la mort, dans la Tamise. La police pense à une tentative de suicide. Ses amis sont dévastés. Comment ont-ils pu ne pas remarquer qu’elle allait si mal ? Connaissaient-ils vraiment Naomi ? Se connaissent-ils vraiment ?

Bientôt, une série d’indices sème le doute. La réponse n’est peut-être pas celle que l’on croit. Sur le chemin de la vérité, Red, Leo et Rose devront affronter leurs propres peurs et leurs propres secrets. À présent, rien ne sera jamais plus pareil : nul ne peut réparer un miroir brisé.


avis

J’ai souvent peur quand une parution fait énormément de bruit par rapport au nom de son auteur, et non pas pour son contenu. A vrai dire, quand je vois que toute la publicité est faite autour de l’auteur et non pour l’histoire, je suis assez sceptique et m’attends donc à être déçue par ces romans. Ce qui, on est d’accord, n’est jamais une excellente chose et ne met pas dans les meilleures conditions de lecture…

Pour autant, Cara Delevingne est une artiste un peu touche à tout : mannequinat, cinéma… Pourquoi pas l’écriture ? Ayant déjà eu une belle surprise avec le roman Elixir d’Hilary Duff, je me suis dit que je pouvais l’être tout autant par celui de Cara Delevingne. Surtout que le résumé nous dépeint des personnages bien éloignés des clichés habituels, et un mystère que je souhaitais découvrir. Il ne m’en fallait pas plus pour partir à la découverte de ce roman.

Malheureusement, les promesses liées à la quatrième de couverture ne sont restées que des promesses, et j’ai découvert un récit qui ressemble tout simplement à des centaines d’autres. L’histoire n’est pas mauvaise, loin de là, et, malgré quelques maladresses, elle se laisse lire sans aucun problème. C’est juste que je n’ai pas eu ce « plus » que je m’attendais à découvrir – surtout vu le battage médiatique autour de ce roman – et qui me laisse complètement sur ma faim.

L’histoire est assez simple dans les faits et, malgré de bonnes idées, je regrette quelque peu que l’auteur ne soit pas allée jusqu’au bout des choses, ne restant qu’en surface tout au long du récit. C’est ce manque de profondeur qui m’a principalement dérangée et qui rend, au final, cette histoire peu crédible à mes yeux. Pour autant, les personnages sont sympathiques, et il est assez aisé de se retrouver un petit peu dans chacun d’entre eux. On s’attache facilement à leur bande, même si je n’étais pas vraiment d’accord avec certains de leurs choix.

J’ai également beaucoup aimé les thématiques très actuelles dans la construction de l’identité des adolescents que l’auteur aborde même si, là encore, j’aurais aimé que Cara Delevingne aille jusqu’au bout de ses idées. Un premier roman plaisant donc qui ravira le lectorat visé, mais dont le manque de profondeur ne m’a pas plus convaincue que cela.


Parution :  04 octobre 2017
Éditions : Hachette
Nombre de pages : 414
Prix : 18 €
3.0

9 réflexions sur “Mirror, Mirror – Cara Delevingne

  1. Pingback: Bilan livresque – Octobre 2017 | Alice Neverland

  2. Pingback: Top Ten Tuesday #43 | Sorbet-Kiwi

  3. C’est la deuxième chronique que je lis qui dit ce que tu dis (joli construction de Phrase, je suis fatiguée ^^), et du coup je ne vais pas me tourner vers ce Roman qui semble simplement faire du buzz a cause du nom de l’auteure/actrice. Mais qui sait, elle va peut-être perfectionner sa plume et en écrire un prochain un peu meilleur, puis encore meilleur etc. Elle a le luxe de pouvoir en publier plein qui vendent, malgré la qualité quelque peu manquante, et donc de travailler son écrit.

    Aimé par 1 personne

    • En tout cas les bases sont là. Pour une foi, ce n’est pas l’histoire en elle-même qui m’a déçue, malgré certains clichés – mais je dois lire trop de livres de ce genre, du coup ça me saute immédiatement aux yeux. C’est juste que ça manque de développement, mais je pense que c’est un aspect qu’elle ne peut qu’améliorer par la suite 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s