Gary Cook tome 1 : Le pont des oubliés – A. Jaunin & R. Quirot

Couverture Gary Cook, tome 1 : Le pont des oubliés

Dans un monde recouvert par les flots, une seule chance de survie : embarquer à bord de gigantesques navettes spatiales.

Gary Cook a grandi sous le pont des Oubliés, l’un des derniers refuges sur cette Terre condamnée. À quinze ans, il passe le plus clair de son temps avec Max et Elliot à bord du Neptune, leur modeste bateau de pêche. Les trois amis rêvent de prises fabuleuses et d’aventure.

Autour d’eux pourtant, le monde touche à sa fin. Chaque année, d’immenses navettes surgissent de la mer pour fuir dans l’espace. Des navettes auxquelles les Oubliés n’ont pas accès – jusqu’au jour où Gary apprend que, pour la première fois, l’équipage vainqueur de la terrible course fantôme gagnera sa place à bord du Deucalion VII.
S’ils veulent faire partie du voyage, Gary, Elliot et Max vont devoir prendre tous les risques…


Chronique rédigée par Sarah 10422444_1413516202310476_8704006803474751439_n

Une dystopie les amis, ça faisait longtemps ! Ce livre m’a énormément plu, j’ai suivi l’histoire avec beaucoup d’attention et d’envies. Donc c’est parti pour ma chronique sur ce premier tome des aventures de Gary Cook 😉

Ici, nous retrouvons notre monde, mais totalement dévasté et presque entièrement englouti par la brume et par les flots. Certes, il reste quelques survivants dont Gary Cook, Max Carvel, Eliott Cisko et Dean, mais chaque habitant est menacé de disparaitre en peu de temps ce qui diminue considérablement le reste de l’humanité au fil des jours soit à cause de la maladie ou d’une météo trop capricieuse. Il n’y a donc pas trente-six possibilités pour tenter de survivre, il faut tout simplement avoir une place à bord d’une navette qui est censée conduire ses passagers ailleurs.

Dès les premières pages, j’ai su que j’allais aimer cette histoire pour son originalité, ses enjeux et pour ses personnages, même si les thématiques adolescentes me sont passées un peu au-dessus et qu’à la base le style pirate et combat maritime ne m’attire pas plus que ça.

Chaque personnage a vraiment une caractéristique dominante qui lui est propre tout comme les autres navigateurs / navigatrices qui sont eux aussi très intéressants. On découvre également leurs familles, leurs propres problématiques, la façon dont ils vivent cette fin du monde et il y a petit à petit des secrets qui ressurgissent ce qui ajoute un énormément plus pour la continuité de la saga.

Le rythme de l’histoire est bien équilibré, riche en actions, mais aussi en émotions avec un vocabulaire qui est partiellement imaginé. Le contexte est stressant même oppressant, bref hyper préoccupant et on a vraiment l’impression de vivre ce compte à rebours avec Gary et ses amis. C’est un livre qui se déroule comme un film avec des décors tout à fait imaginables, des personnalités très prononcées et des descriptions très précises, comme si vous étiez au cinéma.

C’est évident qu’avec un premier tome aussi fort et trépidant j’ai beaucoup d’attentes pour la suite, quelques questions et je serai très heureuse lorsque le temps sera venu pour moi de retrouver cette saga qui a tout pour elle. Pour toutes ces nombreuses raisons, je vous conseille de tout cœur Gary Cook – le pont des oubliés et sa superbe bande annonce.


Chronique rédigée par Sarah.

Parution :  aout 2017
Éditions : Nathan
Nombre de pages : 396
Prix : 17.95 €
5.0

3 réflexions sur “Gary Cook tome 1 : Le pont des oubliés – A. Jaunin & R. Quirot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s