Les mille et une vies des urgences – B. Beaulieu et D. Mermoux

Baptiste est interne dans un service d’ urgence. Celle qu’il surnomme la femme oiseau de feu voit ses jours comptés alors que son fils est coincé en Islande par un volcan au nom imprononçable. Baptiste n’a plus qu’un but, aider sa protégée à tenir jusqu’au retour de son fils. Pendant 7 sept jours, les journées du jeune interne sont rythmées par les moments qu’il passe à son chevet, à lui raconter toutes les vies de l’hôpital : les joies et peines des patients, les farfelus, les plus touchants, mais aussi la vie des internes et des infirmiers, leurs routines, leurs découragements, leurs amours parfois. Un témoignage rare et incroyablement touchant sur la terre méconnue mais essentielle que sont les urgences.


Chronique rédigée par Sarah 10422444_1413516202310476_8704006803474751439_n

Comme vous le savez, je suis totalement fascinée par l’environnement médical et donc je ne pouvais vraiment pas manquer les anecdotes de Baptiste Beaulieu lorsqu’il était encore interne aux urgences (oui, ça m’a fait aussi légèrement penser à cette série dont j’étais évidemment accro, « Grey’s Anatomy »).

Ce recueil sous forme de bandes dessinées est très bien écrit (on y retrouve tout le naturel et la spontanéité de l’auteur), mais on y découvre également une très grande sensibilité et beaucoup d’humour. Tout au long des situations que le personnel hospitalier doivent affronter, qu’elles soient tristes ou encore cocasses, la volonté de faire voyager leurs patients, qu’ils soient petits ou grands est omniprésente. J’avoue par contre avoir été plus sensible aux écrits qu’aux illustrations, même si celles-ci sont pourtant très douces.

Le fil conducteur de cet étalage de chroniques hospitalières est en fait un stratagème imaginé par cet interne (qui est aujourd’hui médecin généraliste) dans le but de tenir en vie l’une de ces patientes surnommée « la femme oiseau de feu » qui est atteinte d’un cancer et qui a peur de mourir avant d’avoir revu son fils. C’est donc ainsi que jour après jour, Baptiste et ses collègues vont se relayer au chevet de cette dame bien souvent en dehors de leurs heures de travail afin de lui raconter leurs quotidiens professionnels ou même intimes parfois sans oublier leurs consultations avec des patients aux problématiques diverses et variées.

Je vous assure que cet album arrivera à vous faire rire, sourire, à vous émouvoir, à vous informer, mais aussi à vous rappeler l’importance de notre humanité. Personnellement, j’ai pouffé de rire en découvrant la légende urbaine connue par tous les services d’urgence, c’était plutôt surprenant !

À la fin de cet ouvrage, j’aurais bien eu besoin d’un fameux « pouet pouet » de Baptiste Beaulieu, mais je suis convaincue de me replonger inévitablement dedans simplement pour me rappeler la valeur de l’instant présent et les qualités humaines qui subsistent malgré tout autour de nous et heureusement que certains de nos soigneurs en sont dotés. Pour toutes ces raisons, je lirais avec plaisir un autre livre de cet auteur qui est toujours fidèle à lui-même.


Chronique rédigée par Sarah.

Parution :  13 septembre 2017
Éditions : Rue de Sèvres
Nombre de pages : 228
Prix : 18 €
4.5

 

2 réflexions sur “Les mille et une vies des urgences – B. Beaulieu et D. Mermoux

  1. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #145 | Alice Neverland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s