La noirceur des couleurs – Martin Blasco

Cinq bébés enlevés.
Un projet expérimental diabolique consigné dans un journal intime.
Un journaliste qui enquête sur ces disparitions vingt-cinq ans après.

1910, Buenos Aires. Une jeune femme réapparaît au domicile de ses parents des années après avoir disparue, une nuit alors qu’elle dormait dans son berceau.

Une jeune femme sans aucun souvenir, un homme qui se comporte comme un chien, les images hallucinées d’une session d’hypnose, sont les pistes qui conduiront Alejandro à remonter le fil de cette sombre histoire jusqu’à un dénouement aussi terrifiant qu’inattendu.


Par Marine 

L’histoire est celle d’un journaliste : Alejandro. Alors qu’il se rend comme tous les matins à son travail, un homme l’attend dans son bureau car il a une affaire pour lui. En réalité Alejandro m’a plus fait penser à un détective qu’à un journaliste du coup.
 
L’homme lui raconte que sa fille, enlevée vingt-cinq ans plus tôt est réapparue à la maison mais qu’elle n’a aucun souvenir de ses années de captivité et qu’il voudrait qu’Alejandro s’occupe de cette affaire car en tant que journaliste, il se doit de trouver la vérité.
Il fait la connaissance d’Amira, une belle jeune femme amnésique et un peu enfantine. Son innocence donnera envie à notre protagoniste de découvrir ce passé qu’elle à enfoui loin dans sa mémoire.
 
Mais par où commencer une enquête vieille de 25 ans et sans aucun indice ? Et bien simplement en essayant de faire revenir des souvenirs. Il s’efforcera de lui faire découvrir quelques lieux, mais rien ne revient… Jusqu’à cette séance d’hypnose ! Après tout pourquoi ne pas faire parler l’inconscient pour avoir des réponses ?
 
Il recherchera les familles des autres enfants, qui seront tous plus ou moins attristé par le sort de leur enfant.
Grâce à des indices bien maigres, il mènera son enquête pour trouver le fin mot de l’histoire. Que s’est-il passé ? Comment sont-ils parvenus à s’échapper ? Une histoire plus sombre qu’il ne l’aurait imaginée se dépeint au fur et à mesure de son avancé.
 
Les personnages sont plutôt…. Je ne sais pas comment les décrire… Ils sont banals car très secondaires dans le présent, mais en même temps ils sont attachants de par la partie journal intime et donc passée de leur histoire. Pour faire simple, on s’attache à ces pauvres enfants mais par contre on a l’impression d’avoir des personnages totalement différents et moins importants dans la partie enquête…
Même Alejandro n’a pas spécialement suscité mon intérêt car finalement on ne parle pas beaucoup de lui, l’histoire se centrant sur l’affaire des enfants disparus et miraculeusement revenus.
 
Pourtant malgré le manque d’attachement aux personnages, je n’ai pas pu décrocher de ce livre. L’auteur nous tient entre ses griffes tout le long du récit et remet petit à petit les pièces du puzzle sordide du scientifique.
En plus de cela, la disposition du livre donne un effet de légèreté en glissant une page de journal intime du scientifique qui les a enlevés entre chaque chapitre, nous permettant de nous attacher à la partie enfant des jeunes gens disparus.
 
Je déplore simplement la fin que j’ai trouvé expéditive. Une fois toute les découvertes faites, l’auteur a expédié la fin de vie du protagoniste, laissant quelques parts d’ombre sur la vie future des jeunes réapparus.
 
En conclusion, c’est un petit coup de cœur malgré la fin qui m’a un peu déçue. Mais bon l’important est l’enquête et de ce côté là je n’ai pas à me plaindre, j’ai eu mon quota de noirceur, de révélations, de désillusions bref j’ai été agréablement surprise par le déroulement de cette enquêteJe conseille vivement ce thriller pour ceux qui voudraient se réconcilier avec ce genre littéraire.

Chronique rédigée par Marine

Parution : 11 octobre 2017
Éditions : L’école des Loisirs
Nombre de pages : 246 pages
Prix : 15,50€

pcc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s