Paris est tout petit – Maïté Bernard

Couverture Paris est tout petit

Inès a 17 ans et un objectif : être admise à Sciences Po après le bac. Elle vient de trouver un job de femme de ménage chez les Brissac, dans le 7e arrondissement de Paris, mais elle n’avait pas prévu le coup de foudre intense entre elle et Gabin, le fils aîné de ses employeurs.
 » Paris est tout petit pour ceux qui s’aiment, comme nous, d’un aussi grand amour.  »
Cette phrase de Prévert devient leur credo. Inès et Gabin sont ensemble le soir de l’attentat du Bataclan, quand le pire se produit. Dès lors, leur histoire et la ville qui les entoure prennent d’autres couleurs, celles de l’après.


avis

Lors de la présentation de ce roman, j’étais très attirée par l’histoire. Il faut dire que, depuis les attentats, notre société française a bien changé. Je trouvais donc intéressante l’approche que l’auteur en proposait à travers ces deux personnages

Inès est une lycéenne, musulmane et ambitieuse, qui rêve depuis toujours d’intégrer la grande école de Science Po. Vivant en banlieue parisienne, elle n’hésite pas, malgré son âge, à travailler pour aider sa famille. Pourtant, tandis qu’elle se rend chez les Brissac afin d’accomplir quelques heures de ménage, elle tombe sur Gabin Brissac, qui l’embrasse. Tout oppose Gabin et Inès, tant par leur caractère que par leur situation sociale. Mais, pourtant, ils vont dès le départ être attirés l’un par l’autre…

Ce qui s’annonçait être une jolie romance adolescente va prendre un tournant plus dramatique. En effet, alors que la première partie est une douce rêverie, entre la découverte des personnages de Gabin et d’Inès, de leurs aspirations, mais aussi de la ville de Paris, la seconde nous ramène à la réalité quand les attentats se rappellent à eux, mais aussi à nous, lecteur.

Une seconde partie plus difficile, plus éprouvante, mais toujours aussi judicieusement travaillée par l’auteur qui nous interpelle sur de nombreux sujets qui ont émergé dans notre société à la suite de ces attentats. Les questions sur la religion sont bien amenées (et c’est un élément qui me faisait un peu peur dans ce livre). Mais l’auteur ne se pose pas en juge. Si les interrogations sont présentes, c’est au lecteur d’y répondre par lui-même. Alors il observe doucement Inès et Gabin apprendre à composer avec ces événements : l’avenir qu’ils s’étaient imaginé est-il toujours possible ?

Avec douceur et empathie, Maïté Bernard nous pousse gentiment à la réflexion à travers le prisme de ses deux héros. Alors oui, les événements ne sont pas faciles, mais ils restent abordés sérieusement tout en conservant une vraie légèreté. Car la vie continue, malgré tout. Et il faut continuer à rêver, à espérer et à vivre, tout simplement…


Parution :  01 février 2018
Éditions : Syros
Nombre de pages : 371
Prix : 17.90 €
4.0

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s