Amours – Leonor de Récondo

Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Rien ne destinait cette jeune fille de son temps, précipitée dans un mariage arrangé avec un riche notaire et que les choses du sexe plongent dans l’effarement, à prendre en mains sa destinée. Surtout pas son trouble face à l’inévitable question de l’enfant qui ne vient pas. Sa détermination se montre pourtant sans faille lorsque la petite bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l’héritier Boisvaillant tant attendu.
Comme elle l’a déjà fait dans le passé, la maison aux murs épais s’apprête à enfouir le secret de famille. Mais Victoire ne sait comment s’y prendre avec le nourrisson. Personne n’a le droit d’y toucher et Anselme est prié de s’installer sur un lit de camp dans son étude. Le petit Adrien dépérit dans le couffin glissé sous le piano dont sa mère, qui a bien du mal à s’inventer dans ce rôle, martèle inlassablement les touches.
Céleste comprend ce qui se joue là, et décide de porter secours à l’enfant à qui elle a donné le jour. Quand une nuit Victoire s’éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre du deuxième étage… Léonor de Récondo fait alors exploser les cadres de la conformité bourgeoise pour toucher à l’éclosion du désir, la prise de conscience de son propre corps, la ferveur et la pureté d’un sentiment qui balayera tout.


Par Célia  Celia 

J’ai lu ce livre car il m’a été recommandé par une amie. J’avoue qu’il ne me disait pas plus que ça, la quatrième de couverture ne m’a pas vraiment accroché. Ce roman a pas mal d’avis positifs et comme il n’est pas très long, je me suis dis pourquoi pas.

C’est l’histoire de Victoire et Céleste, deux femmes prisonnières de leur vie. L’une est domestique et l’autre est maitresse de maison, mariée à un homme qui la répugne. Suite à un viol, Céleste apprend qu’elle est enceinte de son maitre… Victoire et Anselme passent alors un marché avec elle dans le but d’adopter son enfant. À la naissance du bébé, une complicité entre les deux femmes prend forme.

Céleste et Victoire sont des femmes brisées qui vont s‘épanouir au fil des pages. La naissance d’Adrien est vécue comme une renaissance pour elles. Le personnage d’Anselme, quant à lui, est odieux. Je ne me souviens pas d’un instant dans ce récit où j’ai eu de sympathie pour lui. Ses traits de caractère rendent le récit poignant et réaliste. Huguette et Pierre sont des personnages secondaires qui ne se font pas oublier, chacune de leurs apparitions fait avancer l’histoire. Dans ce roman, nous ne trouvons jamais de mots en trop, seulement des mots justes qui vont à l’essentiel.

Léonor de Récondo nous livre un roman qui ne nous laisse pas le temps de souffler, les évènements s’enchainent très rapidement. Il n’y a aucune longueur et une histoire bien rythmée ça fait du bien !

Pour conclure : je n’attendais pas grand-chose de ce roman et il m’aura finalement fait passer un excellent moment ! Entre quête de liberté et d’émancipation, ce roman prône le féminisme. Tout en tendresse, tout en finesse avec des mots justes, Léonor de Récondo nous livre une romance pleine de poésie.


Chronique rédigée par Célia.

Parution : 06 mai 2016
Éditions : Points
Nombre de pages : 216
Prix : 6,90 €
4.5

 

Une réflexion sur “Amours – Leonor de Récondo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s