Good girls love bad boys – Alana Scott

Il n’est pas l’homme qu’il lui faut, il est celui qu’elle veut.

Élodie est une fille bien, une fille sage. Une fille intelligente qui, dès son premier jour au lycée de Saint-Louis, comprend que, si elle veut survivre, elle va devoir s’endurcir. Car son nouvel environnement est à mille lieues de l’établissement londonien dans lequel elle étudiait avant la mutation de son père : la violence et les trafics de drogue sont monnaie courante dans cette zone de non-droit régie par la loi du plus fort. Elle le sait, elle a intérêt à faire profil bas et à éviter qu’on la remarque. Surtout, elle doit rester loin de Zach Menser, celui que tout le monde craint et qui aurait fait de la prison. Mais, quand le destin la contraint à fréquenter de très près Zach, Élodie comprend que le plus dangereux chez ce garçon, ce n’est pas son passé trouble et violent, mais peut-être son sourire…


Par Célia  Celia

L’histoire démarre lorsque la famille d’Élodie déménage de Londres pour aller vivre à Saint-Louis. Saint-Louis est une ville dangereuse où règne une ambiance malsaine. C’est d’ailleurs étonnant que le père d’Élodie bénéficie d’une promotion dans un lieu aussi délabré, mais bon, pourquoi pas, il faut bien que l’histoire ait un point de départ. Le lycée dans lequel se rend Élodie est affreux et pourtant elle arrive à s’y intégrer rapidement. Elle rencontre Zach et à partir de là tout son monde va tourner autour de ce garçon.

Élodie est une adolescente lambda, sans problème, qui se retrouve projetée dans un univers qu’elle ne connait pas. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant et va s’affirmer tout au long du récit. Elle a un caractère, comment dire… insupportable ! Elle agit souvent comme une enfant gâtée et elle est égoïste, on a l’impression que tout lui est dû. Elle change de personnalité en un claquement de doigts, ses parents en sont aussi déboussolés que nous. Ils ne savent pas comment gérer la situation et ils deviennent tout simplement imbuvables. Tous leurs choix donnent envie de les secouer !

En ce qui concerne Zach, je m’attendais à un Hardin Scott bis (de la série After d’Anna Todd) et finalement pas du tout. Il a juste du mal à trouver sa place dans une société qui le rejette. Il est torturé par son passé et s’enferme dans une routine qui ne lui convient pas vraiment. Tout au long du récit, il est mis en position de victime et l’on dirait que cela ne l’atteint pas, il reste dévoué, sans rancune. C’est même un peu trop à mon goût pour être crédible.

Pour conclure, c’est un roman qui se lit rapidement (malgré ses 600 pages), mais qui manque de réalisme. J’ai souvent soufflé lors des « rebondissements » qui sont improbables et trop nombreux. Lorsque je suis passée au-dessus des invraisemblances de l’histoire, j’ai pu profiter d’un bon moment de lecture. Je le recommande à ceux qui aiment les romances passionnées comme celle que nous retrouvons dans N’oublie jamais. Par contre, vous pouvez passer votre chemin si vous cherchez un récit cohérent.


Chronique rédigée par Célia B.

Parution : 7 mars 2018
Éditions : Harlequin (&H)
Nombre de pages : 608
Prix : 15,90 €
3.5

3 réflexions sur “Good girls love bad boys – Alana Scott

  1. Je viens également de faire un petit article sur ce premier tome, de mon côté en le lisant je me suis dis que c’était cool, pour une fois, de ne pas tomber sur une Marie-Sue qui n’a que des qualités. Quand j’ai vu que l’héroïne était égoïste (elle en est d’ailleurs consciente) et ne se prenait pas pour de la m**** (pour rester polie) je me suis dis que c’était plutôt sympas, ça change des héroïnes torturées mais altruistes. Je suis contente de ne pas être tombée sur une sorte de victime persécutée qui va devoir, comme le suggère de façon assez mensongère la quatrième de couverture, se battre pour être acceptée. Je n’ai pas trouvé que sa personnalité changeait à tout bout de champs, simplement les changements qui peuvent opérer sont dû à sa nouvelle vie et à sa nouvelle façon d’appréhender les choses… Ce n’est que mon avis bien entendu ^^ pour un premier roman c’est plutôt pas mal, et j’ai cru mourir de rire lors d’une conversation entre Zach et Élodie, quand celui-ci lui réplique qu’il est en fait… Un vampire 😂 pour moi c’était un petit clin d’œil de l’auteur pour nous dire qu’elle était bien consciente du côté très  » Twilightesque  » de son dialogue.
    De manière générale ce livre m’a plus, même si je reconnais que c’est un peu léger. C’est une question de style à apprécier ou non. Moi qui ne suis pas fan de la catégorie romance j’ai passé un bon petit moment en le lisant.
    Bonne journée =)

    Aimé par 2 personnes

    • Je suis effectivement d’accord avec toi. L’héroïne est sympa. L’histoire est simple à lire.D’habitude les romans de cette catégorie parlent de filles insociables ou seules. Je le trouve très intéressant pour un roman de la catégorie romance. Cela différencie des autres livres.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s