Les mille visages de notre histoire – Jennifer Niven

Couverture Les mille visages de notre histoire

Tout le monde croit connaître Libby Groby, pourtant, personne ne s’est jamais intéressé qu’à son obésité. Elle a longtemps vécu recluse dans sa chambre, cachant son corps et ses angoisses. Cette année, sa vie peut changer : Libby s’est inscrite au lycée.
Tout le monde croit connaître Jack Masselin : étudiant rebelle, sexy… aux réactions imprévisibles. Sous son arrogance, Jack a enfoui un secret douloureux.
Une histoire d’amour rédemptrice. Des ados justes et charismatiques et le courage de s’accepter tel que l’on est.


avis

Après avoir succombé au style de Jennifer Niven dans Tous nos jours parfaits, j’attendais avec impatience son nouveau roman. Il m’était donc impossible de passer à côté de ce dernier.

Les milles visages de notre histoire nous raconte l’histoire de Libby et de Jack. Tous deux ont appris à vivre avec un mal être qui les ronge. Si celui de Libby, en surpoids, est visible, Jack, quant à lui, a enfoui son problème bien profondément et a appris à construire sa vie tout en faisant en sorte que personne ne s’en aperçoive.

Les univers de Libby et de Jack vont se percuter lorsque Libby va reprendre le chemin du lycée, après un événement qui l’a marquée au fer rouge. Se reprenant en main, Libby ose enfin lever la tête et affronter le regard des autres. Elle ne se fait pas d’illusions pour autant, mais elle refuse dorénavant de s’apitoyer sur son sort. Sa vie lui appartient à elle, et elle va tout faire dorénavant pour enfin s’accepter telle qu’elle est.

Libby est un personnage qui m’a époustouflée, une véritable héroïne de la vie de tous les jours. Combative, admirable et, surtout, un cœur gros comme ça. Elle n’hésite pas à dire tout haut ce que les gens disent tout bas. Elle est telle qu’elle est, et elle s’aime ainsi. Pourquoi devrait-elle avoir honte de vivre ? Son combat, c’est celui de toutes les filles au lycée : oser s’affirmer telle que l’on est, et non pas comme les autres voudraient que l’on soit. Libby est franche, naturelle, cent pour cent vrai : un véritable exemple, un modèle pour toutes.

Jack est un personnage plus complexe et assez difficile à cerner malgré lui. J’ai eu plus de mal avec lui. A vrai dire, je ne me suis pas trop sentie concernée par sa maladie. J’avais l’impression que, s’il était dans une telle situation, c’était un peu de sa faute puisqu’il n’avait jamais osé avouer à qui que ce soit, même pas à ses parents, le problème qu’il avait. Il aurait pu vivre plus facilement s’il n’avait pas cherché à s’en sortir par lui-même. Ainsi, j’ai eu le sentiment qu’il s’était enfermé lui-même dans sa solitude, et je n’ai pas vraiment réussi à me sentir concernée par son quotidien.

L’histoire et la romance sont juste comme elles se devaient d’être. L’auteur n’en fait pas trop et apporte un réalisme à tout cela qui m’a bluffé. Jennifer Niven n’enjolive pas les choses, elle n’est pas là pour nous offrir une romance adolescente toute dégoulinante de romantisme et autres émotions. Non, Libby et Jack sont tels qu’ils sont et ne vont pas changer pour faire plaisir à l’autre. Et cela mérite réellement d’être souligné. Libby et Jack vont se rapprocher de façon naturelle, et vont former un duo plein de force et de courage. Mais, surtout, tous deux font passer un message qui mérite d’être découvert par tout le monde.

Les mille visages de notre histoire est donc une très belle histoire qui m’a beaucoup touchée. Jennifer Niven arrive une nouvelle fois à mettre en évidence des adolescents atypiquement normaux, qui n’ont rien à devoir à personne et qui doivent tout simplement apprendre à s’aimer. Si j’ai été moins séduite que pour Tous nos jours parfaits, je reste une nouvelle fois séduite par la plume remarquablement juste de l’auteure.


Parution : 08 février 2018
Éditions : Gallimard
Nombre de pages : 464
Prix : 17 €
4.5

8 réflexions sur “Les mille visages de notre histoire – Jennifer Niven

  1. J’avais bien aimé Tous nos jours parfaits et cette nouvelle thématique me tente beaucoup. Par contre, je ne savais pas que Jack avait une maladie et surtout, qu’il avait réussi à cacher ça à ses parents. Je ne sais pas de quoi il s’agit, ni comment c’est amené, mais j’ai un peu du mal à croire que l’on puisse cacher ce genre de chose à ses propres parents. Enfin, je verrai bien 😛

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s