Si c’est pour l’éternité – Tommy Wallach

Couverture Si c'est pour l'éternité

Parker Santé ne parvient plus à parler depuis la mort de son père, il y a cinq ans. Tandis que ses camarades de classe postulent pour l’université, lui préfère sécher le lycée et traîner dans les halls des hôtels de San Francisco pour voler les riches voyageurs.
Un jour, il rencontre Zelda Toth, une étrange jeune fille aux cheveux argentés qui prétend avoir plus de 200 ans. Lorsqu’elle lui dit vouloir se suicider, Parker fait un pacte avec elle : Zelda dépensera toute sa fortune avec lui s’il s’engage à poursuivre ses études pour devenir écrivain.
Mais Parker, qui est tombé amoureux, a un autre objectif : essayer par tous les moyens de lui redonner goût à la vie.


avis

J’avais découvert l’auteur avec son premier roman, Si c’est pour l’éternité, qui m’avait, somme toute, laissée perplexe. Tommy Wallach avait un style tellement réaliste qu’il apportait ainsi toute l’originalité de son histoire. J’étais donc curieuse de le retrouver dans une nouvelle histoire.

Ma chronique va être assez décousue, un peu comme à l’image de ce livre. D’ailleurs, le résumé montrait déjà toute l’originalité de ce roman. A mi-chemin entre problème sociétal et fantastique, Tommy Wallach aborde des thématiques aussi diverses que profondes tout en apportant une touche de fantastique qui n’a eu de cesse de me faire douter de ce que je découvrais. Est-ce que tout ceci était réel ou n’était-ce que le fruit de l’imagination de Parker, un jeune garçon en pleine dépression depuis la mort de son père ?

Il est ainsi très difficile de faire rentrer Si c’est pour l’éternité dans une case, dans un genre. Tommy Wallach explore de nombreux sujets (suicide, deuil…) dans ce style qui lui est propre, sans fards ni artifices, en choisissant le parfait équilibre entre les mots qu’il lie entre eux. Il va droit au but, quitte à déranger, mais c’est ce qui rend ses écrits aussi authentiques.

Pour tout vous dire, ce nouveau roman me laisse tout aussi perplexe que le premier. Pleine de poésie, l’histoire est à la fois simple et complexe. Plus les pages se tournent, plus on saisit toute la délicatesse et l’entremêlement que l’auteur opère, à la fois à travers les genres que les thèmes. Il y a ce je-ne-sais-quoi dans ce roman qui captive le lecteur, une sorte de lumière que l’on cherche à atteindre. Et, en refermant ce roman, j’avais l’impression d’avoir pu la toucher du bout des doigts…


Parution : 25 Janvier 2018
Éditions : Nathan
Nombre de pages : 440
Prix : 16,95 €
3.0

Une réflexion sur “Si c’est pour l’éternité – Tommy Wallach

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s