Journal d’une robe noire – H.V. Gavriel

Bastien, jeune orphelin devenu avocat promis à un bel avenir, cache sous son masque lisse de garçon trop sage une nature passionnée, un cœur à vif, une sensualité éperdue. Entre rires et larmes, joies et drames, Bastien nous raconte sa vie, ses doutes, et sa quête absolue de l’amour. Marqué du regret des mains fortes d’un père trop tôt disparu, Bastien cherche sa voie. Il rencontre l’amour pur et fou du jeune Théo, son ami de toujours, sa moitié d’orange, avec qui il connaîtra les premiers émois. Il connaîtra l’amour tendre de Jacques, son mentor et compagnon, auprès de qui il se construira avant que le destin ne les sépare. Il passera par l’amour sauvage de Bruno, le rude marin aux yeux verts, à qui il abandonnera bien plus que son corps. Bastien devra parfois se perdre pour mieux se retrouver, et devenir un homme. Entre ombre et lumière, un parcours initiatique sensuel et émouvant, qui ne vous laissera pas indifférent.


avis

J’ai toujours beaucoup entendu parler d’H.V. Gavriel dans l’univers des M/M, mais je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ses titres. J’ai donc profité de la réédition de ce roman pour enfin aller à l’encontre de cet auteur.

Journal d’une robe noire nous raconte, de façon assez particulière car sous la forme d’un journal, la vie de Bastien, un jeune avocat rongé par la solitude. Depuis tout petit, après la mort de ses parents, il recherche constamment, sans jamais trouver : une main glissée dans la sienne, qui ne le lâchera jamais malgré les épreuves. Et, des épreuves, il va en traverser tout au long de sa vie. Et nous allons le découvrir sur ces quelques mois durant lesquels il va se livrer, corps et âme, dans ce journal…

J’ai été très touchée par Bastien, par son désir d’être aimé, de ne plus être seul. Son enfance lui a laissé des séquelles indélébiles. Et, alors qu’il semble avoir tout réussi dans la vie, il a l’impression de n’être qu’une coquille. D’être toujours là, dans l’attente de quelque chose qui ne se produit pas.

Il est impossible de ne pas se sentir touché par l’histoire de Bastien, par sa façon de voir les choses, par ce qu’il traverse. Les hommes vont et viennent dans sa vie. Amours passés et présents vont ainsi se croiser tout au long de ce récit. Et, à chaque fois, Bastien va se livrer un peu plus. Sur Jacques, son professeur. Mais aussi sur Theo, son ami, sa « moitié d’orange ».

Bastien se livre, sans pudeur, avec une innocence et une naïveté touchantes. Même si j’ai quand même eu parfois du mal avec les réactions enfantines de ce dernier. J’ai eu du mal à le voir comme un homme, je m’imaginais plutôt un adolescent en manque de repère. Ce sera surement mon seul reproche, ce décalage entre le vocabulaire trop candide et l’homme que Bastien cherche à montrer. Pour autant, la sensibilité à fleur de peau de ce dernier ne m’aura pas laissée de marbre, et ce fut une belle découverte…


Parution : 21 mars 2018
Éditions : Milady
Nombre de pages : 378
Prix : 16.90 €
3.5

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s