Autoboyographie – Christina Lauren

Couverture Autoboyographie

Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour le plus traditionnel État de l’Utah, le jeune homme se rend à l’évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu’un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir ce patelin dès que possible). C’est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux Séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Challenge accepté ! Et Tanner ne regrette pas son choix. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige – et accessoirement mormon – qui a remporté le Séminaire haut la main l’année passée… Et quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui…


avis

Je suis une fan du duo Christina / Lauren depuis la première heure. Je ne rate jamais aucune de leur nouvelle publication, donc je ne pouvais pas passer à côté de celle-ci.

Christina & Lauren sont plutôt connues pour leurs romances new adult. Mais le duo d’auteurs a également fait quelques incursions dans le fantastique young adult (Sublime, Hantée). Cette fois, c’est donc avec un young adult contemporain que les auteures nous invitent à découvrir leur dernier roman.

Tanner est un jeune garçon bisexuel. Il l’a toujours su et a la « chance » d’avoir grandi dans une famille qui l’a accepté. Quand sa mère obtient une mutation professionnelle, Tanner et sa famille débarque dans la petite ville de Provo, où 90 % de la population – minimum – est de religion mormone. Pour éviter tout risque, la mère de Tanner lui demande donc de se faire « discret » quant à ses attirances, très mal vues par la communauté mormone. Jusque-là, la question ne s’était pas vraiment posée, Tanner sortant principalement avec des filles. Jusqu’au jour où son regard va croiser celui de Sebastian, son tuteur en cours… mais aussi le fils de l’évêque de la communauté.

Autoboyographie est un vrai bonbon. Dès le départ, on saisit toute la difficulté de l’histoire de Tanner et de Sebastian étant donné le contexte de leur ville. Tous deux sont très mignons, on observe doucement la romance se mettre en place, avec tendresse. Et, pourtant, même si leurs sentiments mutuels sont beaux, purs et évidents, la situation ne va pas être des plus simple.

J’ai aimé le regard que les deux auteures portent sur la communauté mormone. Effectivement, leur rigidité quant à ce qu’ils appellent les « déviances  sexuelles » nous font grincer des dents. Mais elles nous font parfaitement comprendre la façon dont cette religion interagit entre ses membres, mais aussi avec les autres. Leur joie de vivre constante, l’entraide de la communauté… Ainsi les mormons ne sont pas présentés comme les grands méchants, tout en nuances on apprend vraiment à les connaître. Et j’ai vraiment aimé le fait que Christina et Lauren ne s’en font pas moralisatrices.

J’ai également beaucoup apprécié l’aspect livresque que l’on découvre dans ce roman, la façon dont Tanner va se livrer dans ce qui va être, au final, la propre autobiographie de son histoire avec Sebastian. Ce thème s’intègre parfaitement à l’histoire et permet de mieux saisir la dualité du personnage de Sebastian, perdu entre son amour et ses croyances.

Autoboyographie est un très bel équilibre entre plusieurs thématiques : écriture, romance, homosexualité, premier amour et religion. Pourtant, malgré la pluralité de ces thèmes, mais aussi leur dangerosité et leur complexité, Christina Lauren les aborde avec douceur et intelligence. On s’attache immédiatement au personnage de Tanner, à sa franchise et son humanité. Il est loin d’être parfait mais ça ne l’a rendu que plus touchant à mes yeux. Quant à Sebastian, le combat qu’il livre est parfaitement exploité, sans trop en faire non plus.

Christina et Lauren ne tombent  pas dans le dénigrement, et c’était la toute la difficulté de cette histoire. Mais, une fois encore, elles ont réussi à me surprendre avec cette histoire mignonne et solaire. Elles prouvent, une nouvelle fois, qu’elles arrivent à passer d’un genre à l’autre sans aucune difficulté, et m’ont vraiment conquise avec ce young adult contemporain. Je ne peux que vous inviter à découvrir vous aussi cette jolie histoire… !


Parution : 12 avril 2018
Éditions : Hugo Roman
Nombre de pages : 395
Prix : 17 €
5.0

 

10 réflexions sur “Autoboyographie – Christina Lauren

  1. Pingback: C’est le 1er, je balance tout! #14 – Les Bouquins d'un Bébé Dragon

  2. Pingback: Bilan livresque – Mai 2018 | Alice Neverland

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s