Une fille comme elle — Marc Levy

Couverture Une fille comme elle

New York, sur la 5e Avenue, s’élève un petit immeuble pas tout à fait comme les autres… Ses habitants sont très attachés à leur liftier, Deepak, chargé de faire fonctionner l’ascenseur mécanique, une véritable antiquité. Mais la vie de la joyeuse communauté se trouve chamboulée lorsque son collègue de nuit tombe dans l’escalier. Quand Sanji, le mystérieux neveu de Deepak, débarque en sauveur et endosse le costume de liftier, personne ne peut imaginer qu’il est à la tête d’une immense fortune à Bombay… Et encore moins Chloé, l’habitante du dernier étage. Entrez au N°12, Cinquième Avenue, traversez le hall, montez à bord de son antique ascenseur et demandez au liftier de vous embarquer… dans la plus délicieuse des comédies new-yorkaises !


Par Célia  Celia

J’adore Marc Levy. J’aime sa plume et j’aime aussi découvrir ses romans quand l’été commence à pointer le bout de son nez. Pour moi, chaque sortie de cet auteur est synonyme de beaux jours, rien que d’y penser, ça me met de bonne humeur. De plus, le mystère reste entier quant à l’intrigue, car généralement, les quatrièmes de couverture des romans de Marc Levy sont vagues et pleines de promesses.

Dans ce roman, nous suivons les aventures de plusieurs personnages. Ils sont tous liés par un lieu commun qui est un vieil ascenseur. Nous trouvons Deepak qui est liftier dans un immeuble chic, Sanji son riche neveu et Chloé qui est l’une des propriétaires. L’histoire commence lorsque le collègue de Deepak tombe dans les escaliers. Ne pouvant plus assurer le service de nuit, il va être remplacé par Sanji.

Les personnages sont atypiques et c’est rafraichissant. Ces différents profils m’ont complètement sortie de ma zone de confort et c’était plutôt pas mal.

Les détails dans la description sont époustouflants. Je voyais très bien l’immeuble dans ma tête, mais aussi l’ascenseur et tout son fonctionnement. Je ne suis jamais montée dans un tel ascenseur et pourtant, j’ai eu une impression de déjà vu. Par contre, ces explications entraînent des longueurs qui parfois s’éternisent au détriment de l’intrigue qui n’avance pas.

Rien de fou dans cette histoire, tout est assez prévisible… Il y a beaucoup de clichés, mais heureusement, l’ambiance feel good de ce roman redresse la barre. Grâce à la fluidité de la plume de l’auteur, ce livre se lit vite.

Pour conclure, j’ai trouvé que l’histoire n’était pas mal, mais elle est, pour moi, en dessous des autres romans de Marc Levy. L’intrigue met trop de temps à s’installer et c’est dommage… Je pense que j’ai placé la barre trop haute avant de commencer ce roman et du coup je suis un petit peu déçue.


Chronique rédigée par Célia B.

Parution : 20 mai 2018
Éditions : Robert Laffont
Nombre de pages : 384
Prix : 21,90 €
3.5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s