Le putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer — Anneliesse Mackintosh

Ottila a décidé d’être heureuse et ça va faire mal. Ottila a un problème. Enfin, elle en a un paquet. D’abord elle est alcoolique. Son père est mort pendant qu’elle se complaisait dans une éternelle gueule de bois. Sa soeur a été internée. Sa mère est en train de craquer. Et ses amis la tirent vers le bas. Sauf Thalès, le type le plus sain qu’elle ait jamais rencontré. Thalès donne envie à Ottila de devenir meilleure. Alors elle décide de faire un doigt à son « contexte » pourri et vole Le Petit Livre du bonheur à la bibliothèque. Puis elle entreprend de le scrapbooker sauvagement : mails, SMS, transcriptions de séances de thérapie, dessins… tout y passe..


Par Célia  Celia

Tout d’abord, ce qui m’a le plus attiré avec ce livre, c’est sa couverture (bonjour la superficialité…). Et après coup, j’ai vu son titre à rallonge qui m’a beaucoup intrigué. Lorsque l’on feuillette le roman, on s’aperçoit que même à l’intérieur il est peu conventionnel. Il est truffé de citations, de retranscriptions de séances chez la psychologue, de listes, de SMS, de mails… C’est un pavé qui, du coup, se lit très très vite.

C’est l’histoire d’Ottila, une femme alcoolique et complètement paumée qui va décider de reprendre sa vie en main. Elle commence un long périple contre son addiction à l’alcool. C’est un chemin parsemé d’embuches, mais sa rencontre avec Thalès va l’encourager à remonter la pente.

Quand on découvre le titre, on peut penser qu’il s’agit là d’une histoire légère et pleine de bons sentiments, mais détrompez-vous parce que c’est carrément l’inverse ! Des sujets tels que l’alcoolisme ou encore les maladies mentales sont amenés dans l’intrigue de manière plutôt brutale. Anneliesse Mackintosh ne prend pas des pincettes avec ses lecteurs.

C’est avec beaucoup d’humour qu’Ottila nous raconte ses déboires. Au fil des pages, nous allons suivre le combat de cette femme contre ses démons. Anneliesse Mackintosh dépeint les problèmes de notre société avec réalisme et sans détour. Même si ce roman n’aborde que des sujets lourds et sensibles, il reste feel good. Et aussi improbable que cela puisse paraître, il rend de bonne humeur.

Tout dans ce livre est original, c’est un véritable ovni. Il y a tellement de supports visuels différents que l’on ne s’ennuie jamais. Par contre, l’histoire, quant à elle, est bateau et elle n’est pas si passionnante que ça…

Pour conclure, j’ai passé un agréable moment grâce au dépaysement que la mise en page du roman nous offre. Ça donne du rythme et nous lisons à toute vitesse. Cependant au niveau de l’intrigue, rien de fou à l’horizon.


Chronique rédigée par Célia B.

Parution : 16 mai 2018
Éditions : Milady
Nombre de pages : 416
Prix : 18,20 €
3.5

3 réflexions sur “Le putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer — Anneliesse Mackintosh

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s