Power Club, tome 3 : Un rêve indestructible – Alain Gagnol

couv11140316

Du haut de ses 19 ans, Anna a déjà sauvé le monde, mais elle a vécu le pire. Qui irait imaginer que la personne la plus puissante sur Terre souffre de stress post-traumatique ? Alors qu’elle est au centre de l’attention, Anna est la seule à voir venir une menace plus grande encore : le sénateur Wallace, qui a promis de créer une armée de soldats surhumains, est sur le point d’être élu président des États-Unis. Malgré sa fragilité, Anna est aussi la seule capable de l’arrêter.


avis

J’ai ainsi découvert le dernier tome de la série d’Alain Gagnol, Power Club. J’avais suivi les aventures d’Anna avec plaisir à travers les deux premiers tomes, et j’avais beaucoup l’évolution de l’histoire jusque là. J’étais donc curieuse de découvrir de quelle façon l’auteur allait conclure sa trilogie.

Il s’en est passé des choses durant les tomes précédents. Malgré les épreuves qu’Anna a déjà dû affronter, le répit n’est pourtant pas d’actualité. Plus politique, ce tome nous parle des déviances d’une telle technologie qui, pourtant, était encadrée jusque-là. Alors, quand le sénateur Wallace propose d’inoculer les boosters non plus aux jeunes privilégiés, mais à des militaires afin de créer un véritable commando d’êtres surhumains, Anna n’a pas d’autre choix que de faire front contre lui.

Ce nouveau tome, à l’instar des premiers, regorge d’actions et de rebondissements. Certes, on sent que la fin est proche, mais ce n’est pas une raison pour Alain Gagnol de nous laisser tranquille. Anna a bien changé depuis le départ, plus forte physiquement mais aussi plus fragile psychologiquement. Même si elle est dorénavant la dernière super-héroïne issue du Power Club, elle peut heureusement continuer de compter sur ses amis et sa famille, cherchant avant tout la normalité dans son quotidien atypique.

Le parallèle avec notre société est toujours aussi intéressant à faire, et Alain Gagnol nous pousse une nouvelle fois à la réflexion, avec intelligence et sans lourdeur. Il y a eu une véritable évolution depuis le premier tome de la série, tant au niveau des personnage que du contexte sociétal ou encore de l’intrigue. Et c’est un fait qui mérite vraiment d’être souligné et qui ancre cette série encore plus dans un réel probable.

Je reste simplement déçue par la fin, assez ouverte (et je déteste les fins ouvertes…). Pour autant, nous ne sommes pas à l’abri d’une possible suite à travers un nouvel arc. Dans tous les cas, je ne peux que vous conseiller cette série, qui m’aura surprise à chaque fois plus encore au fur et à mesure de ma lecture !


Parution : 3 mai 2018
Éditions : Syros
Nombre de pages : 525
Prix : 17.95 €
4.0

2 réflexions sur “Power Club, tome 3 : Un rêve indestructible – Alain Gagnol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s