Interfeel – Antonin Atger

Et si le monde entier avait accès à vos émotions ?
Nathan et ses amis sont en permanence connectés à Interfeel, un réseau social qui permet de partager ses émotions. Pour l’immense majorité des habitants de la planète, connaître les émotions de chacun est tout aussi naturel que téléphoner. Mais un événement tragique va se produire sous leurs yeux et bouleverser Nathan. Fasciné par Élizabeth, une  » sans-Réseau  » qui vit en marge de la société, il voit toutes ses certitudes vaciller. Ce que les deux adolescents découvriront pourrait bien changer le monde à jamais…


avis

Intriguée tout d’abord par la couverture, puis par le résumé, je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce roman. Mais, après tant d’éloges à son sujet, ma curiosité était piquée, et je ne pouvais que me laisser tenter par cette lecture !

Dans un futur assez proche, la société est dorénavant connectée en permanence à un réseau social, l’Interfeel, qui permet de gérer ses émotions, mais aussi de percevoir celles des autres. Nathan n’a toujours connu que cette vie là, cette vie à travers l’Interfeel. Se déconnecter du réseau est, pour lui, complètement inimaginable. Jusqu’au jour où, en plein cours de philosophie, son professeur se défenestre sous ses yeux. Un acte qui va profondément perturber Nathan. Mais aussi un acte qui va le pousser à se poser les bonnes questions. Des questions qui vont changer sa vie…

L’univers créé par Antonin Atger est assez surprenant. Une agréable surprise quand on connaît le nombre de dystopies qui existent dans ce genre. J’ai vraiment aimé la façon avec laquelle il a su inventer un univers fantastique qui se mélange assez bien avec notre monde actuel.

J’ai tout de même eu du mal sur un point : si, dans les faits, l’histoire se veut assez futuriste dans son sujet, j’ai trouvé que ce futur était, justement complètement improbable. Les inventions décrites (l’Opale, les tatouages…) frôlaient plus l’irréalité qu’autre chose et c’est ce qui fait que j’ai eu beaucoup de mal à y croire. Tout comme ce fameux réseau, l’Interfeel. Personnellement, je n’aimerais pas que les autres sachent ce que je ressens, alors comment un tel réseau pourrait-il atteindre une si grande envergure ?

Par contre, si j’ai eu du mal à m’imaginer un tel monde, j’avoue que l’univers de l’auteur nous pousse à nous poser les bonnes questions sur notre monde actuel. Interfeel est un roman fantastique, très intelligent et assez philosophique sur certains points. Et c’est un fait que j’ai grandement apprécié.

Pour le reste, l’histoire reste assez originale même si on y retrouve les grandes lignes du roman fantastique pour ado. L’auteur met en place de très bons éléments, même si certains passages m’ont parus assez longuets. Par contre, j’ai eu du mal avec les personnages, notamment avec le héros, Nathan, que j’ai trouvé beaucoup trop lisse et naïf. Je n’arrivais pas trop à me sentir concernée par lui et ses amis, trop idéalistes, trop enfantins. D’un autre côté, ils restent après tout des enfants, et je ne pouvais pas m’attendre à une trop grande maturité de leur part vu leur âge.

En définitive, même si j’ai trouvé que tout n’était pas parfait, je reste agréablement surprise par cette lecture. Antonin Atger nous dépeint une société ultra-connectée dans laquelle on ne peut plus disparaître. Le parallèle entre l’Interfeel et nos réseaux actuels est inévitable, et l’auteur nous offre ici une histoire dans laquelle le monde a complètement dérivé, cherchant à atteindre une certaine perfection imagée. Le roman est assez profond sur ce point, et des plus réaliste malgré quelques inventions surprenantes ; il saura inévitablement ravir les amoureux de science-fiction !


Parution : 07 juin 2018
Éditions : Pocket Jeunesse
Nombre de pages : 496
Prix : 18.50 €
4.0

8 réflexions sur “Interfeel – Antonin Atger

  1. C’est bien dommage qu’il n’ait pas fait des inventions plus réaliste mais le thème me paraît intéressant et je pense quil ne serait pas trop difficile de convaincre les gens de partager leurs émotions avec tout le monde en fait.. il suffit d’un petit engouement pour toucher les plus influençables et on peut trouver les bons arguments assez facilement..

    Aimé par 1 personne

  2. Autant le principe de base pourrait me plaire, autant je commence à avoir tellement de mal avec le young adult que je ne suis pas sûre de me laisser tenter. Surtout si comme tu le dis les grandes lignes et le développement de l’histoire restent assez classique du genre.

    Aimé par 1 personne

    • Il y a tout de même un aspect philosophique dans ce roman qui le rend assez unique en son genre. Après, je peux te comprendre, j’ai également arrêté les dystopies pendant un temps car j’avais l’impression de toujours lire la même chose. C’est par période, je pense 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s