Orion, tome 1 : Ainsi soient les étoiles – Battista Tarantini

couv52829048

Après des années de travail intenses et douloureuses, Leo Kats sera Nikiya dans la Bayadère qui se jouera à l’Opéra de Sydney. C’est la consécration pour cette jeune danseuse. Quelques jours avant la représentation, Orion Atlay, illustre chorégraphe français, s’invite dans l’école de la compagnie pour y créer un ballet irrévérencieux. Et il veut Leo, lumineuse et docile. Seulement elle. Obsédé par la première danseuse, Orion tente tout pour la convaincre. Secouée par les méthodes peu académiques du maître de ballet, troublée par le désir qu’elle ressent pour lui, Leo craint le pire pour sa carrière. Des studios à la scène, en passant par les coulisses de l’Opéra, les deux Étoiles dansent avec leurs ombres. Elles devront se battre pour trouver l’amour.


avis

Après avoir lu Heroes, j’étais désireuse de retrouver Battista Tarantini dans cette nouvelle histoire. Il faut dire que la couverture est tout simplement à couper le souffle, et qu’une new romance ayant pour décor la danse classique.. je trouve ça assez novateur pour le coup.

J’ai, d’ailleurs, été agréablement surprise par ce premier tome. J’avais peur d’être perdue dans l’univers de la danse classique, n’y connaissant strictement rien. Et, effectivement, si ce fut un peu le cas au départ, devant assimiler des notions que je ne connaissais pas, j’ai vite réussi à prendre mes marques et à mieux appréhender ce monde fait de ballet, de chorégraphie, de musique…

Malgré tout, et ça commence à devenir un vrai problème récurrent pour moi avec Battista Tarantini, j’ai eu un vrai problème avec les personnages. Une fois de plus, le héros masculin ne m’a pas fait rêver, loin de là. J’ai même eu une certaine aversion pour lui, je le trouvais malsain et toxique, et ça devenait assez compliqué à certains moments de l’histoire. Quant à Leo, l’héroïne… Je n’ai pas grand-chose à dire dessus. Trop lisse, trop passive… Je ne l’ai pas comprise, et elle m’a, elle aussi, énervée à plus d’une reprise.

Pourtant, leur histoire m’a emportée. C’est assez contradictoire d’ailleurs ! Car, si j’ai détesté les personnages d’Orion et de Leo, j’ai adoré leur histoire. Avec douceur et poésie, avec légèreté et passion, Battista Tarantini nous bouleverse dans ce récit aussi sombre que lumineux. Toute en contraste et en opposition, l’histoire dérange. Et, pourtant, on ne peut s’empêcher d’être chamboulé.

Au final, ce premier tome fut une très jolie surprise. Battista Tarantini nous présente ici une histoire aussi sublime que dérangeante, et j’ai été étonnée de la facilité avec laquelle elle aborde certaines thématiques, pourtant très difficiles. Malgré tout, je reste bien moins convaincue des personnages auxquels je ne me suis pas attachée, et que je trouve beaucoup trop caricaturaux dans le registre des héros torturés…


Parution : 03 janvier 2019
Éditions : Hugo New Romance
Nombre de pages : 353

Prix : 17 €
4.0

6 réflexions sur “Orion, tome 1 : Ainsi soient les étoiles – Battista Tarantini

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s