Toxic Love – M.J. Swan

Elle croyait qu’elle n’avait plus rien à perdre… jusqu’à ce qu’elle le rencontre.

Un regard. Un seul regard d’Ezio a suffi pour que Calie comprenne qu’elle pouvait encore ressentir des émotions. Dans les yeux de son garde du corps, elle a lu la même souffrance et la même rage qui sont les siennes depuis que la vie lui a arraché sa mère, puis son père. Et, bien qu’elle ignore tout de l’histoire contée par les cicatrices et les tatouages de l’homme de main de son oncle, elle sait désormais qu’elle n’est pas aussi seule qu’elle le pensait. Mais ce lien silencieux qui les a réunis pendant une seconde est aussi salvateur que toxique, car Ezio évolue dans un milieu violent et dangereux. Alors, elle doit à tout prix rester à distance ; elle ne peut pas courir le risque de s’attacher à lui et de le perdre : la mort lui a déjà tant pris qu’elle n’a plus rien à lui donner, si ce n’est sa propre vie.


avis

Jamais une lecture ne m’avait laissée autant dubitative. Et jamais une lecture ne m’aura pris autant de temps… Cinq jours, cinq jours passés sur ce livre, sans vraiment que j’arrive à me sentir emportée par ce que je découvrais…

Toxic love est une romance qui m’avait attirée de par sa couverture, mais aussi le résumé qui me laissait entr’apercevoir une histoire sombre et bouleversante. Malheureusement, à la lecture, ces émotions n’étaient pas là. Je n’arrivais tout simplement pas à comprendre dans quelle histoire j’étais tombée.

Il se passe tellement de choses dans ce livre que j’ai tout simplement décroché au bout d’un moment. Je lisais sans trop savoir ce que j’attendais, et j’étais spectatrice d’une histoire qui me paraissait complètement ahurissante.

Le monde est petit dans ce roman. Les Feux de l’amour, c’est de la rigolade à côté. Non, sincèrement, tous les personnages se retrouvent liés, de façons très curieuses, et les coïncidences sont légions, alors qu’elles paraissent tout sauf naturelles…

L’héroïne plonge dans un univers qui ne l’interpelle pas, elle se découvre une famille, apprend des révélations sur sa mère, son père et autre, mais cela ne la perturbe pas. Elle échappe à je-ne-sais-combien d’agressions / accidents / tentatives de kidnapping, mais tout va bien. En fait, je ne saurais pas trop quoi en dire, elle est tellement en décalage avec tout ce qui lui arrive que ça ne colle pas, définitivement pas.

Quant à l’intrigue, au bout d’un moment ça faisait trop. Beaucoup trop. A un tel point que j’avais l’impression d’être plongée dans une série sans fin, où les rebondissements sont légions mais que, malgré toute cette avalanche d’actions et de révélations, il ne se passait rien. Tout était tellement improbable, surréaliste, avec des morts qui n’étaient pas vraiment morts, des liens de filiation qui paraissent venus de je ne sais où, et un final en quelques pages (alors que ce livre regroupe les deux tomes du diptyque)…

A la fin, j’ai reposé ce livre, sans savoir quoi en dire. En fait, je n’avais rien à en dire, si ce n’est que tout était « trop ». Trop d’actions et trop de révélations illogiques, trop ahurissant, trop tiré par les cheveux, trop irréaliste. Bref, une cruelle déception, bien loin de la promesse que m’annonçait la quatrième de couverture…


Parution : 06 février 2019
Éditions : Collection &H
Nombre de pages : 477

Prix : 15.90 €
1.5

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s