Le roi serpent – Jeff Zentner

couv37453161

« Quitte à vivre, autant accomplir des choses douloureuses, courageuses et belles.?»
Dill ne nourrit aucun espoir quant à sa vie future : après la fin du lycée, il travaillera – c’est sûr – à temps plein dans le supermarché du coin pour subvenir aux besoins des siens. Lydia, sa meilleure amie, s’envolera pour New York et l’oubliera vite.
Il s’interdit de s’imaginer un avenir meilleur, car le sort semble s’acharner sur sa famille, où deuils et scandales se succèdent. Dill cherche même à étouffer la petite étincelle d’espoir allumée par Lydia. Mais, petit à petit, la vie reprend ses droits et le jeune homme se laisse tenter par le rêve d’une vie plus belle, ailleurs.
Son destin sinueux lui prouvera que les nouveaux départs sont possibles et qu’ils sont aussi synonymes de fin. Car, pour muer et enfin se trouver, il faut accepter bien des sacrifices…


avis

Impossible de passer à côté de la déferlante d’avis élogieux qui affluent à propos de ce livre. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, étant donné que le résumé ne dévoile pas grand chose de l’histoire, et que le titre est assez surprenant. Mais je suis moi aussi partie à la découverte de ce roman phénomène.

Lydia, Dill et Travis sont trois jeunes adolescents qui vivent dans une petite ville typiquement américaine. Tous trois sont assez différents les uns des autres, entre Lydia, la jeune fille au look acidulé, Dill, dont le père est en prison, et Travis, perdu dans ses histoires de fantasy, mais ils forment un trio soudé et affrontent à trois leur quotidien au lycée. Mais, si Lydia a des grands rêves d’avenir et ne pense qu’à s’échapper de la ville, Dill et Travis, eux, s’y sentent pris au piège et ne voient pas leur avenir ailleurs…

Le roi serpent nous offre donc une tranche de vie dans le quotidien de ces trois adolescents, à une époque charnière de leur vie : la fin de leur année de terminale, et cette porte ouverte sur l’avenir. Lydia est une fonceuse, et sait ce qu’elle veut. Pour elle, mais aussi pour ses deux amis. Mais, à trop vouloir les bousculer, elle risque de les braquer. Travis, lui, se laisse porter par ses amis, mais reste plongé dans son monde fantastique. Il parait assez fantasque mais, pourtant, est le plus calme des trois. Quant à Dill…

Dill est sans conteste le personnage central du roman. D’ailleurs, le récit tourne principalement autour de lui et de son histoire. A dix-sept ans, sa vie lui semble sans espoir, déjà déterminée par les erreurs de son père, et les choix de sa mère. Il ne s’espère aucun avenir. Alors, quand Lydia va lui faire entr’apercevoir une porte de sortie, une chance de quitter cette ville où tout le monde lui reproche les méfaits de son père, Dill ne va pas oser y croire et va tout faire pour s’enfermer dans le rôle qu’on lui a donné.

Cette histoire est assez impressionnante, même si j’ai mis un moment avant d’accrocher. Il faut dire qu’il ne se passe pas grand chose durant une certaine partie du roman. Et l’attitude négative de Dill, sa noirceur, tout cela m’oppressait. Pourtant, à un certain moment, je me suis mise à pleurer comme une madeleine. Et c’est là que j’ai compris toute la force de ce roman, et la puissance de la construction de ses personnages.

Je reste plus mitigée sur toute la partie religieuse du roman. Dill est fils d’un pasteur qui se trouve pourtant en prison. Mais cela ne l’empêche pas de lui faire des leçons de morale et de foi chrétienne complètement surréalistes. Cela m’a vraiment dérangée, car on brosse ici un tableau assez négatif de la religion chértienne. D’ailleurs, tous ceux qui en parlent apparaissent plus comme des fanatiques qu’autre chose.

Dans tous les cas, ce livre fut une agréable surprise malgré un début difficile et cet aspect religieux qui ne m’a pas vraiment convaincue. Mais la plume de Jeff Zentner est pleine de délicatesse et arrive à nous toucher au moment où on s’y attend le moins. Les personnages sont également très recherchés et tout en nuances. L’évolution est constante, entre un début d’histoire sombre et un espoir qui apparait, d’abord timidement, puis de plus en plus fort, jusqu’à finir sur une fin éclatante et lumineuse malgré les épreuves. Une très belle leçon de vie…


Parution : 07 février 2019
Éditions : Pocket Jeunesse
Nombre de pages : 396

Prix : 17.90 €
4.0

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s