Le faiseur de rêves, tome 2 : La muse des cauchemars – Laini Taylor

Le rêve comme seul rempart contre la violence du monde

Il est un monde où hommes et femmes naissent avec un don précieux, dont seuls les plus puissants gagnent le droit de se servir en temps utile, mais toujours au nom de l’Empire. À respectivement seize et dix-sept ans, Nova et Kora rêvent du jour tant attendu où des envoyés à la peau bleue viendront enfin les enlever. Alors, seulement, elles pourront accomplir leur véritable destin.

Très loin de là, à travers l’espace et le temps, dans la mythique Cité oubliée – qu’après tant d’années, Lazlo Lestrange peut désormais contempler de ses yeux –, retentit une explosion qui fait basculer son monde et celui de Sarai. Leur avenir ne tient désormais plus qu’à un fil, celui que manipule par la seule force de son esprit une enfant cruelle et meurtrie. À la fois plus puissant et plus vulnérable que jamais, le jeune homme va devoir choisir : sauver celle qu’il aime ou bien tous les habitants de la ville interdite jusqu’au dernier.

Sans compter qu’un danger plus grave encore menace… Car l’oiseau blanc qui surveille la citadelle depuis toujours veille, et il est grand temps pour lui de passer enfin à l’action. Dieux, monstres, fantômes, mondes étranges et guerre totale, La Muse des cauchemars clôt avec maestria une série aussi poétique que haletante. Qu’on se le tienne pour dit : l’univers de Laini Taylor n’a pas fini de hanter nos rêves…


avis

Le faiseur de rêves fut un de mes plus gros coup de cœur de l’année dernière. Alors, cette suite et fin, je l’attendais impatiemment. Et quel final !

Le début a tout de même été assez laborieux. Surtout que le prologue s’ouvre sur l’histoire de deux sœurs, Kora et Nova, qui ont, de premier abord, strictement aucun lien avec les éléments que nous avait présenté l’auteure jusque là. J’ai donc été un peu perdue, jusqu’à ce que je retrouve enfin Lazlo, Sarai et les autres peu de temps après, exactement là où nous les avions laissés à la fin du premier tome.

L’intrigue reste donc la continuité de l’histoire et j’en ai, une nouvelle fois, pris plein les mirettes. Qu’est ce que j’aime l’univers mystérieux et onirique de Laini Taylor ! C’était déjà le gros point fort du premier tome, et ça l’a été encore plus ici. Car, là où Le Faiseur de Rêves nous présentait un monde merveilleux, La Muse des Cauchemars y apporte les éléments manquants, les réponses que l’on attendait depuis. Et, une chose est sûre, c’est que l’auteure s’amuse avec son univers : je suis allée de surprise en surprise !

Plus l’histoire avançait, plus je ne comprenais pas comment Laini Taylor allait pouvoir terminer son histoire. Jusqu’à un revirement de situation que je n’avais pas du tout vu venir, et qui redistribue complètement les cartes en renversant l’intrigue. Et, waouh ! J’ai été complètement soufflée par toutes les possibilités que cela apporte à l’imaginaire de l’auteure !

On en apprend également plus encore sur le Carnage, ses conséquences, mais aussi sur les dieux, leurs desseins, leurs origines… Les rejetons des dieux ne sont pas en reste non plus, et ce second tome les replace directement au cœur de l’intrigue. J’ai adoré partir à la découverte du vaisseau aux côtés de Lazlo, mais aussi découvrir tous les secrets qu’il renferme. Tout doucement, les pièces du puzzle s’emboitent. Et il y a tant à découvrir…

Laini Taylor se révèle vraiment avec cette série. Elle nous raconte une histoire qui ne ressemble à aucune autre, et a le don de nous transporter dans son imaginaire avec une aisance implacable. Elle nous décrit chaque tableau, chaque décor, avec tellement de vie et un réel soucis du détail que ces derniers prennent vie devant nos yeux. C’était divin, et c’est aussi ce que j’ai le plus aimé : pouvoir fermer les yeux, et réussir à me représenter tout cet univers enchanteur…

J’ai été émerveillée par tout ce que je découvrais, et je me suis laissée porter par le monde fantasmagorique de Laini Taylor. Un régal, du début à la fin, et une fin, justement, qui ouvre la porte sur une multitude de possibilités… Gros coup de cœur pour cette saga qui m’a conquise, capturée dans ses filets, et ne m’a toujours pas relâchée… Je suis, une seconde fois, tombée amoureuse de cet univers, tout simplement… ❤


Parution : 04 avril 2019
Éditions : Lumen
Nombre de pages : 628
Prix : 16 €
pcc

11 réflexions sur “Le faiseur de rêves, tome 2 : La muse des cauchemars – Laini Taylor

Répondre à loticadream Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s