Cogito — Victor Dixen

Couverture Cogito

Un don du ciel…
Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d’Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n’importe qui en génie.
…ou un pacte avec le diable ?
Pour les vacances de printemps, Roxane s’envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l’intelligence artificielle pour  » améliorer  » la substance même de l’esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ?
Demain, l’intelligence artificielle envahira toutes les strates de la société.
L’ultime frontière sera notre cerveau.


Par Célia  Celia

Après mon coup de cœur pour la saga Phobos, je ne pouvais pas passer à côté de la dernière sortie de Victor Dixen. Surtout que depuis la série Westworld, les intrigues gravitant autour des intelligences artificielles me fascinent. 

Dans une société futuriste, l’entreprise Noosynth (spécialisée dans l’intelligence artificielle) à tous les pouvoirs. Son PDG Damien Prinz organise des stages de « science infuse » qui permettent à des jeunes d’acquérir une multitude de connaissances en seulement 7 jours.

Roxane n’a pas une vie simple, sa mère est décédée, son père est alcoolique et elle n’a aucune perspective d’avenir. Et pourtant elle a un caractère bien trempé et elle n’hésite pas à se mettre en danger pour s’en sortir. J’ai adoré découvrir les personnages de ce roman. J’ai une nette préférence pour Sinbad, car, je l’ai trouvé super par sa simplicité. Par contre, je dois avouer qu’à certains moments l’autoapitoiement de Roxane m’a fait grincer des dents, c’est le seul aspect de sa personnalité qui m’a déplu. 

Mon cœur a tambouriné au moment où j’ai vu écrit « zéro-G », un clin d’œil à Phobos, mais surtout le meilleur moyen, pour moi, de me plonger pleinement dans l’univers mis en place par Victor Dixen. Plus tard, nous apprenons que les événements de « Cogito » se déroulent des années après la précédente saga de l’auteur. 

La présence d’haïku rajoute une touche artistique au texte. Ces poèmes japonais sont un instant d’émotion à l’état pur. J’ai relu plusieurs fois ces passages tellement c’était beau. 

Victor Dixen nous livre un roman futuriste, mais y glisse quelques anecdotes historiques. Je peux dire que maintenant je vois Descartes d’un autre œil ! Mis à part les philosophes, de nombreuses références cinématographiques sont présentes. Je crois que tous les films de science-fiction mettant en avant les robots sont cités. 

Pour conclure, encore une fois Victor Dixen ne m’a pas déçu, il m’a transporté dans son univers futuriste et j’en ressors conquise. L’intrigue est prenante, elle est bien menée du début à la fin.


Chronique rédigée par Célia.

Parution : 29 mai 2019
Éditions : Robert Laffont (R)
Nombre de pages : 544
Prix : 19,90 €
4.5

5 réflexions sur “Cogito — Victor Dixen

  1. Pingback: Victor Dixen – Cogito | Sin City

  2. Coucou !
    J’ai énormément de mal avec la science fiction, mais les avis sont très positifs sur ce roman, donc je ne sais pas si malgré le fait que je n’aime pas énormément la science fiction, je dois tenter le roman.. Mais en tout cas merci pour ton avis qui me met encore plus dans le doute ahah !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s