A la dérive – Jane Devreaux

En quelques mois, Léa a tout perdu : sa vie paisible et insouciante d’étudiante, sa famille, son foyer… Pour survivre, elle a dû tout recommencer. Pourtant, il est hors de question qu’elle laisse tomber Adam, il a besoin d’elle. Elle est prête à tout pour le revoir. Pour le sortir de sa léthargie, elle ira jusqu’à mentir sur son identité et sur sa vie, pour intégrer les bénévoles de l’hôpital psychiatrique où il est enfermé.

Quand enfin elle entrevoit un espoir, ce n’est pas face à lui qu’elle se retrouve, mais à Axel. Il est sérieusement amoché, autant physiquement que psychologiquement et pourtant, il l’attire irrémédiablement.

Léa aura-t-elle les épaules suffisamment larges pour porter les problèmes de sa famille et ceux d’Axel. Et si les destins de ces êtres à la dérive étaient liés ?


avis

Jane Devreaux est une auteure que j’apprécie depuis ses tout-débuts dans l’auto-édition. J’étais donc impatiente de découvrir sa nouvelle parution, surtout avec un résumé aussi perturbant…

Léa est devenue bénévole dans l’hôpital psychiatrique où est interné Adam afin de se rapprocher de lui et l’aider à s’en sortir. Mais c’est avec Axel qu’elle va passer du temps. Alex, un jeune homme interné, qui semble complètement fou mais qui, pourtant, parait bien plus conscient qu’elle ne le pensait… Petit à petit, Léa et Alex se rapprochent et s’attachent l’un à l’autre. Mais leur histoire est loin d’être aussi simple…

Avec un tel décor qui prend place dans un hôpital psychiatrique, Jane Devraux nous offre une histoire très sombre, très psychologique, qui va mettre en exergue la folie humaine ainsi que d’autres thèmes très complexes et profonds.

Les personnages principaux sont assez difficiles à saisir. J’ai eu beaucoup de mal à m’approcher d’eux et à les cerner, et c’est ce qui fait que je suis restée assez en retrait de l’histoire. Pourtant, leurs histoires restent très intéressantes et surprenantes. Si j’avais deviné certains éléments, d’autres ont su agréablement me surprendre. Jane Devreaux nous balade et joue avec les indices qu’elle sème pour nous induire en erreur. Et j’ai beaucoup aimé cet aspect là du roman.

L’histoire est donc très intéressante et Jane Devreaux aborde de nombreux sujets qui révèlent toute la complexité de son histoire. J’ai eu l’impression constante d’être sur une pente raide, que nos personnages pouvaient basculer à tout moment vers quelque chose de plus sombre, de beaucoup plus inquiétant. Mais, si j’ai beaucoup aimé cette partie de l’histoire, je suis malheureuse restée trop en retrait vis-à-vis des personnages. J’ai trouvé la romance un brin rapide et, surtout, le personnage de Léa ne m’a pas paru assez crédible dans cette histoire. Je reste donc quelque peu mitigée, même si j’ai beaucoup aimé que Jane Devreaux nous livre une histoire bien plus sombre que les précédentes…


 Parution : 14 août 2019
Éditions : Hugo New Romance
Nombre de pages : 480
Prix : 17 €
3.5

2 réflexions sur “A la dérive – Jane Devreaux

  1. Pingback: #PartageTaVeille | 07/09/2019 – Les miscellanées d'Usva

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s