Black Feelings — Mo Gadarr

Couverture Black feelings

Si Mandy a voulu devenir professeure de français, c’est certes par passion pour l’enseignement, mais aussi et surtout, pour sensibiliser les jeunes au harcèlement scolaire. Elle-même vic me de ce phénomène pendant ses années lycée, elle veut à tout prix éviter qu’il se reproduise.
Cependant, lorsqu’elle découvre que son ancien bourreau est un de ses collègues, tout bascule. Elle s’est fait une promesse : se venger de lui quoi quelles qu’en soient les conséquences.
Elle n’a dès lors plus qu’un objec f en tête : le séduire pour mieux le détruire !


Par Célia Celia

Le résumé de cette histoire m’a tout de suite fait penser à « Comme si c’était toi » de Mhairi Macfarlane que j’avais adoré. J’avais envie de découvrir la thématique du harcèlement scolaire et ses conséquences du point de vue d’une autre auteure. Et pour le coup, ce n’est absolument pas du copié-collé, les styles sont totalement différents.

Au lycée, Amandine et sa meilleure amie sont victimes de harcèlement scolaire. Leur quotidien est un véritable enfer. Des années plus tard, Amandine se trouve de nouveau devant son bourreau qui n’est autre que son collègue (et tuteur) de travail. Si Mattéo l’a oubliée, elle sûrement pas. Elle n’a plus qu’un objectif : se venger à tout prix de celui qui lui a pourri sa jeunesse. 

J’ai eu beaucoup de mal avec le personnage de Mandy. Alors oui, elle a vécu des choses terribles, oui ses actes peuvent être justifiés, mais alors impossibles de m’attacher à elle. Après sa « version » adolescente m’a attendri, j’ai eu tellement de peine pour elle… 

En ce qui concerne Mattéo, j’ai eu du mal à croire qu’il ne reconnaisse même pas un tout petit peu Mandy, car elle n’a pas subi de changement physique majeur… En revanche, j’ai beaucoup aimé avoir son point de vue à la fin du récit, cela a répondu à mes questions et le personnage en devient plus attachant. 

Le personnage d’Annick est tellement inutile… C’est simple, qu’elle soit présente ou pas dans le récit ne change absolument rien au déroulé des événements. 

Le harcèlement scolaire (et tout ce que cela peut engendrer) est bien décrit. Certaines scènes sont dures à lire, c’est brut et émouvant. La romance n’écrase pas cette thématique et j’ai apprécié cet aspect là du récit.

La fin est complètement surréaliste. C’est bien trop rapide pour être crédible… Dommage que la conclusion soit bâclée, avec un roman de plus de 600 pages, j’attendais un peu mieux.

Pour conclure, j’ai passé, dans l’ensemble un agréable moment de lecture. Même si cette romance n’est pas parfaite, les 640 pages de ce roman se lisent vite, car la plume de l’auteure est vraiment addictive. 


Chronique rédigée par Célia B.


Parution :  12 septembre 2019
Éditions : Hugo Roman (Poche)
Nombre de pages : 640
Prix : 8,50 €
4.0

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s