Accidentelle – Sarina Bowen

Accidentelle

Rachel, 17 ans, n’a jamais connu son père. Jusqu’au jour où sa mère succombe à un cancer. L’inconnu débarque dans sa vie du jour au lendemain. Inconnu si l’on peut dire, car il n’est autre que le chanteur de Wild City, l’immense tube qu’on entend partout.

« J’ai écouté mon père toute ma vie. Je l’ai toujours dans ma poche, sur mon lecteur mp3. Ma mère n’a jamais voulu m’expliquer. Leur rencontre, mais surtout pourquoi je n’ai jamais connu mon rock star de paternel. Je pensais qu’il s’agissait là de son unique secret. J’avais tort. Quand elle a disparu, il a fini par se pointer. Du jour au lendemain, j’ai eu un pass VIP pour le monde de paillettes de mon père. Je n’avais pourtant rien demandé. Trois raisons me poussent à rester : mon groupe de chant, un beau jeune-homme aux yeux bleus nommé Jake et la curiosité qui habite mon âme. Celle qui hante les enfants accidentels… Et comme mon père est le seul à connaître la vérité, je dois m’accrocher. »


avis

Dès le résumé, je savais que ce roman allait me plaire. J’adore Sarina Bowen tout comme j’adore la collection New Way. J’étais donc curieuse de découvrir ce que l’auteure allait nous proposer dans avec ce titre young adult.

Rachel vit un cauchemar éveillé depuis plusieurs semaines. Elle qui avait toujours rêvé de rencontrer son père, l’immense star de musique Freddy Ricks, aurait aimé que cela ne se fasse pas suite au décès de sa mère. Désormais seule, Rachel va devoir composer avec ce père étranger, qu’elle ne connait pas même si elle a lu tout ce qu’elle avait pu trouver sur ce dernier. Malgré tout l’amour que sa mère pouvait lui donner, Rachel a grandi en sachant qu’elle n’était qu’un accident. Mais elle, l’accident, pourra-t-elle trouver un jour sa place auprès de ce père qu’elle n’a jamais vu ?

Très vite, j’ai été touchée par le petit bout de jeune femme qu’est Rachel. Sa douleur, sa tristesse et son sentiment d’abandon ont cruellement fait écho à une part de ma jeunesse. Et je me suis réellement retrouvée dans ce personnage.

Rachel s’est construite en ayant une image quelque peu altérée de son père. Elle qui l’a toujours idolâtré, pour le plus grand désespoir de sa mère, est déstabilisé quand elle le découvre. Mais, surtout, pourquoi maintenant ? Pourquoi seulement une fois que sa mère est décédée ? Où était-il les dix-huit années précédentes, lui qui a toujours eu connaissance de son existence ?

J’ai aimé voir leur relation se construire, avec toute la maladresse due à la situation. Tout n’est pas rose, et Rachel va devoir conjuguer l’absence de sa mère et la présence de son père. Une part d’elle s’était toujours trouvée incomplète mais, maintenant que tout cela a changé, elle regrette de ne pas avoir pu profiter de sa mère. Surtout qu’une question demeure, une question à laquelle une seule personne désormais pourra lui répondre : que s’est-il passé, il y a dix-huit ans, pour que ses parents se séparent ?

Cette histoire est très belle, très émouvante. J’ai énormément aimé le personnage de Rachel, tout en nuance et en opposition. Sarina Bowen a vraiment réussi à retranscrire le mal-être de cette jeune femme qui, à peine adulte, se retrouve plongée dans l’inconnu, n’ayant plus un seul repère. Rachel va apprendre à découvrir son père, mais aussi à se redécouvrir elle-même, à ne plus essayer d’être celle « d’avant ». J’ai été touchée, je me suis régalée et j’ai vraiment passé un merveilleux moment avec ce roman !


Parution : 03 octobre 2019
Éditions : Hugo Roman – Collection New Way
Nombre de pages : 360

Prix : 17 €
4.5

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s