En chute libre — Jay Crownover

Couverture En chute libre

Solomon Sanders n’a pas de temps à perdre avec les sentiments. Depuis toujours, la violence fait partie de son monde, de son ADN. Il se bat pour ce qu’il croit juste, pour les personnes auxquelles il tient, pour sauver les quelques graines de bonté qui subsistent dans le désert aride qu’est la ville de The Point. Alors, quand il tombe sur une jeune mère célibataire et sa fille en train de se faire agresser dans une ruelle sombre, il réveille la bête ; celle qui le transforme en monstre tatoué, en montagne de muscles et de rage. Sa mission accomplie et les damoiselles sauvées, Solomon est bien déterminé à oublier cette rencontre et à reprendre son quotidien. Mais, lorsqu’il découvre qu’Orley et sa fille, Noble, sont ses nouvelles voisines, il pressent que sa vie ne sera plus jamais la même…


Par Célia  Celia

Je n’ai jamais lu un seul tome de la saga The point (Bad) de Jay Crownover donc j’avais un peu peur mais pas d’inquiétude, je peux vous assurer que ce tome est indépendant. Il m’a juste donné envie de connaître l’histoire de certains personnages secondaires. 

Orley vient d’emménager dans la ville de The Point, une ville qui craint et qui ne donne pas franchement envie, surtout lorsqu’on est mère célibataire. Elle va trouver un ange gardien dans son immeuble, il s’agit de Solo, un bad boy qui « règne » sur les environs de son logement. 

Solo m’a agréablement surprise. Quand j’ai lu le résumé, je m’attendais vraiment à retrouver un bad boy comme on les voit dans (tous) les romans de ce genre. Eh bien non, il a des faiblesses, il est tendre et attentionné. Et tout cela lui vient tout naturellement, il ne force pas et c’est super. 

Orley est une mère célibataire qui perd tout du jour au lendemain. Elle est complètement paumée, mais essaye de ne rien montrer pour faire bonne figure devant son enfant et c’est tout à son honneur.

Alors, par contre parlons un peu de la fille d’Orley… Déjà, j’ai eu un peu de mal avec son prénom, elle s’appelle Noble. Mais bon, à la limite ce n’est pas bien gênant et ça n’a rien a voir avec l’intrigue, par contre, je n’ai pas trouvé crédible une seule seconde son degré de maturé. Pour une enfant de 3 ans, elle est bien trop évoluée… Travaillant en maternelle, je n’ai jamais rien vu de tel. Elle parle extrêmement bien avec un vocabulaire et des phrases élaborées. Elle connaît les films Star Wars sur le bout des doigts, alors je trouve que niveau mémoire et raisonnement c’est un peu trop pour son jeune âge…

Mis à part Noble, j’ai apprécié tous les personnages (y compris les secondaires). Ce n’est pas souvent quand je m’intéresse aux personnages au point d’être déçue de ne pas en connaitre plus sur eux. Heureusement, je sais qu’il existe des romans sur « le Boss » ou encore « Diable », ma curiosité sera donc comblée. 

La romance est évidente, mais c’est bien mené. De plus la plume de l’auteure donne cruellement envie de découvrir le fin mot de l’histoire. Ça faisait un moment que je n’avais pas lu un roman d’une traite. Il faut dire qu’ici il n’y a pas que de la romance, effectivement le passé d’Orley est sincèrement intrigant. Cet aspect là de l’intrigue n’est pas juste un prétexte pour mettre en place l’histoire d’amour et c’est plutôt pas mal.

Pour conclure, j’ai passé un super moment de lecture et cette romance m’a vraiment donné envie de découvrir la sage The Point de Jay Crownover. 


Chronique rédigée par Célia.

Parution : 04 septembre 2019
Éditions : Harlequin (&H – New Adult)
Nombre de pages : 277
Prix : 16,90 €
4.5

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s