Les belles apparences – Vi Keeland

Rachel Martin est une jeune femme pétillante qui cherche à cacher sa vulnérabilité derrière son humour. Dans le cadre de sa thèse en art-thérapie, elle s’apprête à devenir l’assistante d’un professeur de musique à l’université : Caine West… qui a la réputation d’être froid et antipathique.
Lorsque Rachel arrive à la fac, elle découvre avec embarras que Caine n’est autre que l’homme si séduisant qu’elle a insulté la veille dans le bar où elle travaille… l’ayant pris pour quelqu’un d’autre.
Bouleversée par cette rencontre, Rachel enquête sur Caine, et découvre que derrière les apparences d’un professeur de musique bien sous tous rapports, se cache un homme sombre qui dissimule un passé douloureux.
Pourquoi Caine a laissé tomber sa carrière de rock star pour devenir un respectable professeur de musique ? Que s’est-il passé dans la vie de Rachel pour qu’elle envisage la musique comme thérapie ?


avis

J’adore Vi Keeland et le grain de folie qu’elle apporte à ses histoires. Je ne pouvais donc pas passer à côté de son nouveau roman, tout juste paru ce jeudi.

Rachel Martin est une jeune femme très occupée, jonglant entre sa thèse, son travail de serveuse, et son job d’assistante de professeur universitaire. D’ailleurs, elle se prépare à rencontrer le nouveau professeur qu’elle va accompagner durant cette nouvelle année. Un professeur que sa réputation précède. Mais aussi, un professeur qu’elle a copieusement insulté la veille, le prenant pour un autre…

Après de nombreux quiproquos, Rachel et Caine commencent à se trouver certains points communs et à se rapprocher. Et c’était juste un régal d’observer tout cela. L’alchimie entre eux est évidente dès les premières pages, sans oublier la tension sexuelle qui monte, les petites piques constantes entre eux et l’attrait interdit d’une relation enseignant-élève. Ils s’attirent, se moquent, se tentent, se frustrent, se mettent en colère et se défient mutuellement. Un jeu du chat et de la souris parfaitement bien construit par l’auteure, j’ai autant ri que soupiré de plaisir.

Et il y a ces flashbacks… De courts chapitres, des moments peu reluisants que j’avais du mal à relier à l’histoire au début. Et puis, avant même la révélation finale, j’ai compris vers quoi l’auteure nous embarquait. Et j’ai adoré cette narration, ce retournement de situation qui apporte une touche mystérieuse et intrigante à cette histoire…

Vi Keeland m’avait, jusque là, habituée à des histoires légères, pleines de chaleur et de tendresse, et aux personnages terriblement attachants mais un brin farfelus. J’ai retrouvé tout cela dans ce roman, mais il y a également une profondeur qui m’a agréablement surprise. Sincèrement, l’auteure apporte une touche de sérieux qui élève véritablement l’histoire, et j’ai juste a-do-ré !

Au final, Rachel et Caine forment ce genre de duo explosif que l’on ne veut pas quitter. J’ai adoré leur relation, j’ai aimé en voir l’évolution tout en découvrant une histoire formidable, profonde, qui se cache sous la surface habituelle des histoires funs et pétillantes de l’auteure. J‘ai été intriguée par la façon dont l’histoire sous-jacente a été révélée et comment tout cela s’est retrouvé imbriqué. Des rebondissements et des surprises qui ont ajouté ce « petit truc en plus » qui fait de Les Belles apparences mon roman favori de Vi Keeland !


Parution : 9 janvier 2020
Éditions : Hugo Roman
Nombre de pages : 400
Prix : 17 €
pcc

Une réflexion sur “Les belles apparences – Vi Keeland

  1. Pingback: Si seulement…., tome 1 – Magali Inguimbert | Alice Neverland

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s