Secret défense d’aimer N°1 – Axelle Auclair

Quand Sabine, une jeune militaire, est mutée au ministère de la Défense, elle est loin de s’attendre à ce que seront ses nouvelles fonctions. Elle apprend avec excitation et un peu de crainte qu’elle sera affectée à l’équipe administrative qui gère une cellule ultra-secrète, composée de trois agents très spéciaux dont personne ne doit connaître l’identité ni le visage. Pas même elle.

Elle découvre très vite que celui qui lui donnera le plus de fil à retordre porte le nom de code Condor. C’est une sorte de machine de guerre bien huilée, totalement dévoué à ses missions hautement confidentielles. Au point d’en oublier qu’il est aussi un homme. Et cette condition va se rappeler à lui lorsqu’il fait la connaissance de Sabine. Elle le perturbe par son humour, son inaltérable bonne humeur, son efficacité aussi. Soudain, le soldat d’élite commence à percevoir ce que le monde civil peut lui offrir et son univers est sur le point de basculer.


avis

J’avais envie d’une romance simple, légère et sensuelle. Secret défense d’aimer N°1, avec son résumé un brin loufoque et sa couverture assez pep’s, me paraissait parfait pour cela.

Sabine est horrifiée : alors qu’elle s’attendait à être mutée dans le sud de la France, la voilà affectée au Ministère de la Défense… à Paris. Retour à la case départ pour la jeune maréchale des logis qui quitte le terrain, le treillis et les rangers pour se retrouver derrière un bureau à faire de la paperasse… Du moins, c’est ce qu’elle croyait car, après un concours de circonstances des plus improbables, elle rejoint la cellule CCL, la plus secrète de l’armée…

En général, je ne suis pas une grande fan de l’univers militaire, mais j’ai beaucoup aimé l’histoire ici. Axelle Auclair a une plume bourrée d’humour, même lors des – trop – sérieux points de vue du narrateur masculin. Le ton est décalé, et j’ai rigolé aux dépens de nos personnages principaux à de nombreuses reprises.

La romance, quant à elle, reste assez classique même si elle ne m’a pas trop convaincue dans sa mise en place. A ce niveau, c’était justement un peu trop farfelu, Condor étant trop possessif à mon gout, même si cela colle à la psychologie de son personnage. Quant à Sabine, qui parait très terre-à-terre, je trouve qu’elle se laisse un peu trop facilement convaincre simplement grâce à la vue d’une paire d’abdos, sans vraiment chercher à connaitre qui est Condor.

Malgré ces incohérences, j’ai quand même passé un bon moment. Comme je le disais, c’est vraiment le style de l’auteure qui a fait le travail. C’était fun, et j’ai finalement adoré tout ce qui se rapportait à la cellule CCL, son fonctionnement, son mode opératoire… Je me suis également bien plus attachée aux deux autres personnages du trio, Cobra et Lynx, qu’à Condor, et l’ambiance générale au sein de cette branche était vraiment agréable.

Axelle Auclair nous avait prévenu au début du roman : militaire également, elle sait de quoi elle parle, et cela se ressent dans son roman. Tout était clair, limpide, et j’ai pu vraiment profiter à fond de ma lecture sans être perdue par les termes abordés. Sabine est une héroïne rafraichissante, gaffeuse et maladroite comme je les aime. Et si Condor ne m’a pas spécialement charmée, j’ai quand même envie de découvrir la suite de leur histoire dans le prochain tome !


Parution : 13 février 2020
Éditions : Hugo Roman
Nombre de pages : 520

Prix : 8.50 €
4.0

7 réflexions sur “Secret défense d’aimer N°1 – Axelle Auclair

  1. Pingback: Secret Défense d’aimer, tome 2 – Axelle Auclair | Alice Neverland

Répondre à Rowenabookine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s