Les bannis et les proscrits, tome 1 : Le feu de la sor’cière – James Clemens

Par une nuit fatale à Alasea, pays ravagé par une malédiction, trois mages accomplissent un ultime sacrifice dans l’espoir, de préserver le bien. Cinq cents ans jour pour jour après cette nuit funeste, une jeune fille hérite d’un pouvoir perdu depuis longtemps. Mais avant qu’elle puisse en saisir les implications, le Seigneur Noir lance ses hordes des ténèbres pour s’emparer de la magie embryonnaire qu’elle détient. Dans sa fuite, Elena est précipitée vers une issue terrible… mais aussi vers la compagnie d’alliés inattendus, avec lesquels elle va tenter de combattre les forces maléfiques et de secourir un empire autrefois glorieux.


avis

Voilà une série qui m’a toujours intriguée. De la magie, des créatures fantastiques, et un mystère autour des pouvoirs de l’héroïne… Des éléments qui m’ont vite attirée. La réédition de cette série était donc l’occasion parfaite pour moi de la découvrir enfin !

Elena n’a jamais demandé à être aussi spéciale. Mais, difficile d’aller à l’encontre d’une prophétie vieille de plus de cinq cents ans. Ainsi, en tentant de sauver le pays d’Alasea cinq siècles plus tôt, trois mages ont bouleversé la vie d’Elena. Détentrice aujourd’hui d’un pouvoir ancien et insoupçonné, Elena devient la cible du Seigneur Noir qui veut à tout prix s’emparer de cette magie qu’elle détient. Elena doit fuir, sans un regard en arrière… et trouver ainsi sa propre voie.

J’ai adoré le personnage d’Elena. Dorénavant dotée d’une sorte de magie du sang, disparue depuis des siècles, elle se retrouve traquée par des forces démoniaques. Une course poursuite durant laquelle Elena va chercher à comprendre ses pouvoirs, à apprendre à les utiliser, mais aussi va rencontrer de nombreuses créatures fantastiques. Il faut dire que ce roman est riche en tout ! Riche en détails, en action, en créatures… Il y a tellement de choses à découvrir !

Dans l’ensemble, c’est agréablement bien écrit, dans un style très descriptif et très détaillé. L’histoire est également assez sympa, même si elle reprend des éléments trop bien connus dans la fantasy : le sorcier, l’elfe, l’épéiste, l’ogre et la sorcière qui se joignent tous à la jeune fille de la prophétie pour la protéger et lutter contre le mal. D’un autre côté, ce roman a été publié en 1999, ce qui explique ce manque d’originalité dans le style.

J’ai été quand même un peu perturbée par les narrateurs multiples et par les apostrophes un peu trop présentes qui cassaient ma lecture. Mais, dans l’ensemble, ce premier tome reste une très bonne introduction au monde d’Alasea et de ses personnages, et je suis ravie d’avoir enfin pu découvrir cette saga !


Parution : 15 janvier 2020
Éditions : Bragelonne
Nombre de pages : 528
Prix : 8.20 €
3.5

Une réflexion sur “Les bannis et les proscrits, tome 1 : Le feu de la sor’cière – James Clemens

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s