Sorceleur, tome 2 : L’épée de la providence – Andrzej Sapkowski

Geralt de Riv, le mutant aux cheveux d’albâtre, n’en a pas fini avec sa vie errante de tueur de monstres légendaires.
Fidèle aux règles de la corporation maudite des sorceleurs et à l’enseignement qui lui a été prodigué, Geralt assume sa mission sans faillir dans un monde hostile et corrompu qui ne laisse aucune place à l’espoir.
Mais la rencontre avec la petite Ciri, l’Enfant élue, va donner un sens nouveau à l’existence de ce héros solitaire. Geralt cessera-t-il enfin de fuir devant la mort pour affronter la providence et percer à jour son véritable destin ?


avis

Comme pour beaucoup, j’ai découvert la saga The Witcher via la série adaptée sur Netflix. Et, une fois que j’en ai saisie la chronologie, plus que délicate, j’ai adoré l’univers que j’y ai découvert. Je me suis donc plongée dans la suite des aventures de Geralt de Riv, en espérant ne pas me perdre dans cette transition entre la première saison de la série et son second tome…

Le format de The Witcher a aidé. En effet, l’histoire est constituée de plusieurs nouvelles qui permettent de se plonger dans cet univers complexe mais sans en devenir indigeste, mais aussi de bien faire la transition entre les deux formats puisque, du coup, je n’en avais pas lu le premier tome. Surtout, ça permet également de suivre les aventures de Geralt nécessaires à l’intrigue, et de ne pas perdre le lecteur dans de nombreuses quêtes annexes. Finalement, j’avais peur de ne pas trop accrocher à ce format là mais, au contraire, je trouve que c’est ce qui permet au lecteur de mieux s’immerger dans le monde d’Andrzej Sapkowski.

Si, visuellement, la série m’a bien plus charmée, j’avoue que j’ai été assez surprise par la façon dont le côté psychologique de Geralt De Riv est développé. Cela apporte une réelle profondeur à son personnage, bien loin de l’image impassible que je gardais de lui. A l’inverse, Geralt en devient plus humain, et on commence à apercevoir la tempête émotionnelle qui se cache derrière le regard impénétrable de notre mutant. Notamment par rapport à sa relation avec Yennfer.

Bon, par contre, côté chronologie j’ai toujours du mal, l’auteur alternant entre les époques. De ce côté là, j’avoue que c’est plus délicat à saisir dans le roman, et je me suis perdue dans la timeline à quelques reprises.

Pour le reste, ce fut malgré tout une incroyable découverte. L’imaginaire d’Andrzej Sapkowski est riche en détails, mais aussi assez alambiqué, le moindre élément pouvant se révéler d’une importance capitale par la suite. Il faut vraiment faire attention à chaque détail. Et j’ai également adoré les liens, les relations entre les personnages, qui sont toujours aussi plaisants à suivre, mais qui sont, là aussi, assez complexes.


Parution : 20 mai 2020
Éditions : Bragelonne – Collection BigBang
Nombre de pages : 448

Prix : 15.90 €
4.0

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s