Blood Type, tomes 1 & 2 – K. A. Linde

Couverture Blood type, tome 1 : Compagne de sang  Couverture Blood Type, tome 2 : Sang pour sang

Résumé du 1er tome : Dans un monde frappé par la pauvreté et le désespoir, le seul moyen d’échapper à la misère est de servir l’élite vampire, aussi assoiffée de pouvoir que de sang. En acceptant de devenir la compagne de sang de Beckham, Reyna ne mesure guère dans quoi elle s’engage. Froid, autoritaire et séduisant, il correspond en tout point à ses attentes… mais refuse de se nourrir d’elle. Derrière le masque se cache un homme bien plus complexe qu’elle ne le croyait, et elle-même découvre bientôt que sa propre position est aussi enviable que dangereuse. Chaque nuit qui passe semble confirmer ses soupçons : Beckham la craint autant qu’il la désire …


avis

Je me suis remise à la bit-lit depuis quelques temps, et c’est vraiment un genre qui m’avait manqué, même s’il est beaucoup moins présent dans les sorties récentes, comparé à il y a quelques années. Je n’hésite donc pas à découvrir les nouvelles séries qui paraissent !

L’histoire prend place dans un univers dystopique où les vampires se sont révélés à la face du monde. Reyna est une jeune fille qui, malgré ses excellents résultats scolaires, ne pourra jamais faire d’études. Pour éviter de rester une charge pour ses deux grands frères, elle décide de rejoindre un nouveau programme faisant d’elle la compagne de sang unique d’un vampire membre de l’élite de la société. Reyna va alors découvrir un monde aussi fantastique que cruel, en décalage total avec ce qu’elle a toujours connu. Un monde où, grâce à l’argent, de nouvelles possibilités s’offrent à elle. Un monde dans lequel sa sécurité n’est nullement garantie…

Durant ma lecture du premier tome, j’étais assez perturbée par toutes les incohérences que je relevais. Tant dans l’univers que dans les interactions entre les personnages. Je prends pour exemple la photo, que Reyna découvre grâce à Beckham qui lui offre un reflex pour qu’elle s’occupe. Et, en moins de vingt jours, Reyna parle de perspective, arrive à manipuler l’appareil comme une pro et à faire des photos de dingue. Sans aucune leçon. Alors qu’elle n’avait jamais fait de photographie…

Autre élément essentiel : la romance. Pour moi, elle ne fonctionne pas du tout. Les personnages agissent, là encore, de façon incohérente, sans que l’on voit l’évolution de leurs sentiments. Passer de « je travaille chez un vampire » à « c’est le vampire de ma vie » en deux/trois jours, sans aucune raison, alors que les discussions et interactions entre Reyna et Beckham sont quasi nulles… Non, ça ne fonctionne pas. Sans oublier que Beckham souffle constamment le froid et le chaud, tous les deux paragraphes, sans que le lecteur n’arrive à comprendre ce changement d’attitude. Bref, autant vous dire que j’étais loin d’être convaincue par tout ça.

Malgré tout, j’ai quand même voulu enchainer sur le second tome, la fin du premier laissant apercevoir quelque chose de bien plus intéressant. Surtout, je me suis dit que les défauts du premier livre étaient surement dus à l’aspect introductif de ce dernier. Mais, au final, je ne suis pas allée au bout de ce second tome, que j’ai abandonné.

Pourtant, au départ, Sang pour Sang nous plonge dans l’action, et j’ai bien plus apprécié cet aspect là de l’intrigue, que l’on découvre enfin. Surtout, Reyna et Beck agissent enfin de la bonne façon. Les échanges entre eux paraissent moins préfabriqués et ont un réel intérêt, même si l’auteure joue toujours sur le même aspect (dis moi / bon je ne veux pas te dire / j’aurais du te le dire plus tôt). Mais, malheureusement, chassez le naturel, il revient vite au galop…

J’ai eu encore plus de mal avec l’héroïne dans ce tome. L’auteure veut qu’elle apparaisse forte mais c’est une vraie tête à claque, capricieuse et inconsciente, qui ne réfléchit jamais. Elle dit qu’elle attire les ennuis, mais si elle avait un peu plus de jugeote elle ne se jetterait pas la tête la première dedans. C’est une pro pour juger les actions des autres alors qu’elle même n’en fait pas une, à part fantasmer sur un vampire devenu l’amour de sa vie sans trop savoir pourquoi, et se jeter la tête la première dans les problèmes. Quant à Beck, d’ailleurs, l’auteure donne l’image d’un vampire alpha fort et puissant. Mais on ne sait rien de lui, sinon qu’il est riche. Impossible de s’attacher à quelqu’un qu’on ne connaît pas et qui frôle la bipolarité…

Bref, j’ai définitivement abandonné le second tome au deux tiers, désespérée par l’attitude des personnages et par une intrigue qui n’avait ni queue ni tête…


Parution : 19 aout 2020
Éditions : Milady
Nombre de pages : 360
Prix : 7,90 €
1.0

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s