Quand je suis toi & tu es moi – Preston Norton

512ahcn-3l._sx334_bo1204203200_

Ezra Darvent est un garçon tourmenté et insomniaque qui passe ses nuits à interroger sa place dans l’univers et ses journées à penser à Imogen, une fille énigmatique qu’il rêve d’inviter au bal du lycée.

Mais comment approcher Imogen quand la meilleure amie de celle-ci, Wynonna, s’obstine à ridiculiser chacune de ses tentatives ?

Un soir d’éclipse totale de soleil, pourtant, l’impensable se produit : Ezra se retrouve dans le corps de Wynonna et Wynonna dans celui d’Ezra.

La fille devient garçon et le garçon devient fille.

Et si c’était l’occasion pour chacun d’eux de découvrir enfin qui iel est vraiment ?


avis

Je ne sais pas trop à quoi je m’attendais avec ce titre mais, après ma lecture du résumé, je pensais découvrir une histoire malgré tout assez prévisible. Je ne pouvais pas plus me tromper.

Depuis des années, Ezra craque pour Imogen. Prenant son courage à deux mains, il décide de l’inviter au bal de fin d’année. Mais, pour cela, il doit d’abord réussir à contourner Wynona, la meilleure amie d’Imogen, qui l’effraie depuis qu’ils sont tous petits. Holden propose donc à Ezra de faire diversion et de profiter de l’éclipse solaire pour parler à Imogen. Mais les choses vont prendre un tournant plus que bizarre lorsque Wynona et Ezra se rendent compte que, depuis, ils n’arrêtent pas d’échanger de corps…

Ce roman m’a réellement surprise car il rompt avec les schémas traditionnels de la littérature young adult. On a deux groupes d’amis, deux filles d’un côté, deux garçons de l’autre, avec des crush plus ou moins évident. Et, pourtant, rien ne l’est vraiment, et l’auteur s’est éloigné de ce que l’on pouvait attendre d’une telle situation pour nous offrir une très belle histoire sur l’amitié, les relations humaines et la bisexualité.

L’échange de corps va, en effet, introduire les thèmes du genre, de la transidentité, mais aussi de l’homosexualité  alors que les personnages vont développer divers sentiments les uns envers les autres. Et, pourtant, on ne peut pas vraiment dire qu’il y a un (ou plusieurs) couple(s). Un peu comme si ce groupe de quatre partageait, tour à tour, les mêmes sentiments les uns envers les autres. Comme si, à quatre, ils formaient « un couple », sans que personne ne juge qui que ce soit.

– Je suis un peu gay, tu sais.
– Sérieux ?
– Oui. Et un peu lesbienne. […] Mais tu sais quoi, c’est pas grave.
– Parce que l’important c’est toi.
– Exactement.

Je regrette juste qu’il n’y ait pas eu plus d’éléments pour me maintenir en haleine. Je ne peux pas dire que je me suis ennuyée, car l’histoire reste plaisante, mais j’avais quand même l’impression qu’il ne se passait pas grand chose par moment, comme si l’auteur faisait volontairement trainer les choses dans certains passages, empêchant ainsi un quelconque rythme de s’installer. Sincèrement, je pense qu’avec une bonne centaine de pages en moins, l’histoire aurait été plus équilibrée, sans perdre pour autant en intensité.

Dans tous les cas, je ne m’attendais pas à un tel développement de l’histoire, ni à ce que des sujets aussi importants soient abordés ici. L’amour est vu à travers quatre regards, aussi différents qu’identiques, et de façon très philosophique, très humaine, basée sur l’acceptation de leurs meilleurs amis … c’était juste superbe.


Parution : 27 aout 2020
Éditions : La Martinière Jeunesse
Nombre de pages : 416
Prix : 18 €
3.5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s