Sorcery of thorns – Margaret Rogerson

Elisabeth, élevée au milieu des dangereux grimoires magiques d’une des Grandes Bibliothèques d’Austermeer, le sait depuis son plus jeune âge. D’ailleurs, peu de temps après le passage à la bibliothèque du sorcier Nathaniel Thorn, un des ouvrages se transforme en monstre de cuir et d’encre, semant mort et destruction. Et c’est Elisabeth qui se retrouve accusée de l’avoir libéré. Forcée de comparaître devant la justice à la capitale, elle se retrouve prise au cœur d’une conspiration vieille de plusieurs siècles.
Bien malgré elle, elle n’a d’autre choix que de se tourner vers son ennemi Nathaniel, et son mystérieux serviteur, Silas.
Car ce ne sont pas seulement les Grandes Bibliothèques qui sont en danger, mais le monde entier… et face à ce terrible complot, Elisabeth va devoir remettre en question tout ce qu’elle croyait jusqu’ici, y compris sur elle-même.


avis

Sorcery of thorns est un livre que j’avais beaucoup vu passer lors de sa sortie en VO. J’ai été ravie de le voir aussi vite traduit en français mais, surtout, de voir que Bragelonne avait conservé la couverture originale, qui est juste magnifique, avouons-le.

Dans ce roman de fantasy young adult en un seul tome, nous suivons les aventures d’Elisabeth, une apprentie bibliothécaire, dans un monde magique où les livres sont les réceptacles des écrits qu’ils contiennent, et développent ainsi leur propre personnalité.

Apprentie dans une des Grande Bibliothèque d’Austermeer, Elisabeth n’espère qu’une seule chose : devenir, à son tour, une Gardienne. Mais la mort de la grande gardienne de sa bibliothèque, dont Elisabeth va être bizarrement, la seule témoin, plonge son avenir dans l’incertitude. Accusée à tort, elle n’a pas d’autre choix que de s’allier à Nathaniel Thorns, un puissant sorcier, pour chercher la vérité cachée derrière cet acte. Mais Elisabeth pourrait découvrir quelque chose qui la dépasse complètement. Quelque chose qu’elle pourrait bien être la seule à pouvoir arrêter.

Magie, démons, grimoires, sorciers… L’auteure nous invite dans un univers à l’ambiance assez sombre mais qui, très vite, intrigue. Même si le schéma semble assez classique, l’auteure a réussi sans souci à me capturer dans son univers des plus original.

Je suis tombée amoureuse de ce livre dès les premières pages. La construction du monde, les personnages et les descriptions étaient incroyables, c’était magique de la première à la dernière page. Et j’ai adoré ce rythme, cette façon dont l’auteure construit tout cela sans aucune précipitation, avec des personnages plaisants, des grimoires sont surprenants, et des dialogues délicieux.

Elisabeth est une héroine que j’ai adoré voir grandir tout au long du livre, notamment via  sa relation avec les autres personnages. En quitté sa Grande Bibliothèque, elle va découvrir un monde bien plus vaste et spectaculaire que celui décrit dans les livres. Mais, surtout, elle va apprendre à voir les choses sous un angle différent, de façon plus nuancée, quitte à remettre en question seize ans d’apprentissage. Cela se ressent notamment dans la romance, qui se construit lentement, puisque Elisabeth va d’abord devoir apprendre à faire confiance avant tout autre chose.

Mais mon plus grand coup de coeur va au duo formé par Nathaniel Thorn, le sorcier, et Silas, son serviteur démoniaque. Leur relation est juste unique, aussi dérangeante qu’étonnante, et je me suis énormément attachée à ces deux personnages. Les remarques spirituelles et protectrices de Nathaniel sont rafraichissantes et apportent un véritable plus à l’histoire. Quant à Silas, il est certainement le personnage fort de cette histoire. J’ai adoré analyser sa relation avec Nathaniel. Et même celle avec Elisabeth. Il y a une telle dualité dans le personnage de Silas, qui est parfaitement décrite par l’auteure, que cela lui donne une présence phénoménale dans ce roman.

L’épilogue, quant à lui, a quelque chose de beau et de profond, dans ses dernières lignes, qui m’a vraiment marquée. C’est simple, mais pourtant tellement plein de plusieurs choses, sans que ce ne soit pour autant une vraie fin ouverte : on peut imaginer mille et un avenirs possibles, et j’ai adoré ça. Mais cela montre à quel point l’auteure a pensé à tout, et qu’elle a eu un vrai sens du détail  jusque dans l’épilogue même.

En définitive, cela faisait longtemps qu’un nouvel univers ne m’avait pas autant enchantée. L’histoire est parfaitement construite et la romance survient aux bons moments. Quant aux Bibliothèques, elles sont la définition même de la magie, et j’en suis tombée amoureuse de bien des façons. Un coup de coeur !


Parution : 16 septembre 2020
Éditions : Bragelonne – Collection Big Bang
Nombre de pages : 570
Prix : 16.90 €
pcc

5 réflexions sur “Sorcery of thorns – Margaret Rogerson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s