Le peuple de l’air, tome 1 : Le prince cruel – Holly Black

couv55787137

Jude a 17 ans et vit à la Haute Cour de Domelfe dans le royaume de Terrafæ. Enlevée au monde des mortels lorsqu’elle n’était qu’une enfant et élevée avec ses sœurs parmi les puissants, elle a appris à se protéger des sortilèges et à se battre à l’épée. Pourtant, elle subit jour après jour les moqueries et les insultes. Car elle n’est qu’une humaine, vouée à la mort, dans un monde où règnent les Fæs, créatures sublimes, immortelles… et cruelles.

Personne ne la hait plus que le Prince Cardan. Le plus jeune des héritiers de la couronne semble décidé à lui nuire. Jusqu’à la tuer ? Mais Jude, elle, est prête à tout pour gagner sa place à la cour et reprendre le pouvoir sur sa vie.


avis

Voilà un livre qui se sera fait très longtemps désiré. J’en avais enoooormément entendu parler lors de sa parution en VO et j’ai longtemps attendu sa traduction en français pour découvrir pourquoi il y avait autant de hype autour de cette série.

Le prince cruel prend place dans un univers féerique puisque Jude, une enfant humaine, a été élevée dans le pays des fées. Mais oubliez les jolies petites créatures ailées, Holly Black reprend ici l’essence même de la mythologie des fées. Ces dernières sont cruelles, intéressées, et n’ont aucune morale. A.U.C.U.N.E.

Jude, Taryn et Vivienne ne sont que des enfants lorsqu’elles assistent à la mort de ses parents, tués par un homme grand et mystérieux qu’elle n’avait jamais vu. Ce dernier décide alors de s’occuper d’elles et les embarquent pour vivre avec lui… à la Haute Cour des Fées.

Dix ans plus tard, Jude et Taryn font de leur mieux pour s’intégrer, mais on leur rappelle constamment qu’elles ne sont qu’humaines, bien différents des fées qui vivent en Faerie. Mais si Taryn courbe le dos pour remplir le rôle que l’on attend d’elle, Jude commence à avoir de plus en plus de mal. Elle veut être reconnue pour sa force, son intelligence et sa bravoure, et pas seulement devoir se fondre dans le décor. Un refus qui va attirer les regards sur elle, notamment celui de Cardan, le plus jeune fils du Roi. Un prince reconnu pour sa cruauté.

Jude est une héroine qui n’a pas froid aux yeux et qui est prête à tout pour que l’on reconnaisse sa valeur. Un aspect qui m’a pas mal dérangé chez elle, car elle ne pense vraiment qu’à elle, quitte à sacrifier sa relation avec sa soeur jumelle. Pourtant, c’est aussi ce que j’ai apprécié chez elle. Car Jude n’est que le reflet de ce qu’on a cherché à faire d’elle, en voulant la soumettre à tout prix à son rôle de douce et fragile petite humaine. Ce que Jude n’est pas, bien au contraire. Et elle n’hésitera pas à faire de nombreux sacrifices, même s’ils sont trop souvent irréfléchis, pour atteindre son but.

Au milieu de tout cela, on découvre une histoire dérangeante mais ultra addictive. Les personnages sont tous antipathiques, y compris l’héroïne. Mais je n’ai pas pu m’empêcher de dévorer cette histoire en ayant un certain sentiment d’urgence, comme si j’étais concernée, moi aussi, par tout ce qui s’y déroulait.

Holly Black nous dépeint de façon incroyable son univers. Il n’en devient que plus fascinant encore, même dans ses scènes les plus horribles. Mais l’auteure a magistralement tissé son histoire, mêlant suspense, intrigues, émotions, violence et même un peu de romance pour un effet fantastique des plus réussi.

En définitive, Le prince cruel m’a captivée du début à la fin malgré son côté dérangeant. Jude est une héroïne assez antipathique par moment, mais c’est ce qui fait son charme. Parfaitement imparfaite. Quant à l’histoire, elle est imprévisible et, même si on devine certains éléments, le cheminement de l’auteure pour y arriver est vraiment exceptionnel. J’ai hâte de pouvoir me plonger dans la suite de cette série !


Parution : 02 septembre 2020
Éditions : Rageot
Nombre de pages : 531
Prix : 18.90 €
5.0

3 réflexions sur “Le peuple de l’air, tome 1 : Le prince cruel – Holly Black

  1. Contrairement à toi, ce premier tome m’a vraiment insupporté du début à la fin. Si je comprends ton avis sur cette volonté de l’autrice de dépeindre Jude comme l’humaine égoïste qu’elle représente dans ce monde de fée, je n’ai pas réussi à m’y attacher… Je tenterais de lire le second tome, mais uniquement pour essayer de comprendre comment cette série a eu autant de succès. Peut-être que finalement, c’est moi qui ai un problème ? En tout cas, si je n’avais pas lu le livre, je pense que ton article m’aurait donné envie de le faire. Bien écrit, avec des phrases alléchantes et une intrigue bien avancée.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s